«Le blasphème doit passer devant les tribunaux», lâche une journaliste de France Inter

La journaliste Patricia Martin a affirmé sur France Inter que les questions de blasphème devaient se régler dans les prétoires. Ses propos ont créé la controverse sur les réseaux sociaux, plusieurs de ses confrères lui rappelant que le délit de blasphème avait été aboli en France.

FRANCE – Dans la matinale de France Inter, la journaliste Patricia Martin a affirmé que les affaires de blasphème devaient se régler en justice. Réagissant à la mort de Samuel Paty, enseignant décapité par un terroriste qui lui reprochait d’avoir montré une caricature de Mahomet en classe, la journaliste a déclaré «le blasphème doit passer devant les tribunaux».

Elle a tout de suite été reprise par l’un de ses invités, Ghaleb Bencheikh, président de la Fondation de l’Islam de France qui lui a rappelé que le délit de blasphème n’existait plus en France.

«Dans notre pays, et c’est tant mieux, il n’y a pas ce délit. Si on passe devant les tribunaux, on sera débouté», a précisé Ghaleb Bencheikh sur France Inter.

Des propos qui font polémique

Les propos de Patricia Martin n’ont pas tardé à créer la controverse sur les réseaux sociaux. Plusieurs de ses confrères lui ont fait remarquer son erreur à l’instar de Clément Weill-Raynal qui a rappelé sur Twitter que le Code pénal ne reconnaissait pas le délit de blasphème «même si les islamistes rêvent de l’instaurer».

L’avocat Gilles-William Golnadel a également dénoncé sur Twitter cette invitation «à saisir la justice pour blasphème», saluant également la réponse de Ghaleb Bencheikh.

Le délit de blasphème, déjà mis à mal par la Révolution -du fait des articles 10 et 11 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789-, a définitivement été aboli par la loi du 29 juillet 1881 relative à la liberté de la presse.

Maderpost / Sputnik

Articles connexes

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article

Les derniers articles

Vers une « vaste campagne » d’éducation au numérique

La Commission de protection des données personnelles (CDP) déclare vouloir dérouler "une vaste campagne" d’éducation au numérique, avec l’aide de plusieurs partenaires, dans le...

Coronavirus – 2 morts déclarés ce lundi

Le Sénégal a enregistré au cours des dernières 24 heures deux nouveaux cas de décès liés au COVID-19 et 14 nouvelles contaminations, rapporte lundi...

Moustapha Cissé Lô reste un « ami et frère » de Macky Sall

Moustapha Cissé Lô «reste un ami et un frère», a dit samedi Macky Sall samedi lors d’une rencontre avec les députés de la majorité,...

Guinée – Un site en ligne « suspendu »

La Haute Autorité de la Communication (HAC) de la Guinée a suspendu ce soir, après le démarrage des opérations de dépouillement de l'élection présidentielle,...

Détournement à la poste – Un chef de bureau et son marabout arrêtés

Le chef du bureau de Poste de Dakar étoile,S. Ndoye, a été arrêté par la Division des investigations criminelles (DIC), en même temps que...

Newsletter

Subscribe to stay updated.