ActualitésSociété

Combattre le cancer en coupant ses aliments préférés, le glucose et la glutamine

Les cellules du corps, en particulier les neurones, aiment le glucose et c’est la raison pour laquelle le niveau de glucose se régule dans le sang afin d’équilibrer le corps, mais l’aime tout autant le cancer qui s’en délecte.

CANCER – Le cerveau mourrait littéralement sans glucose. Des scientifiques soulignent qu’une consommation insuffisante de glucides dans les alimentation n’empêche pas le corps de synthétise le glucose dont le corps a besoin.

Malheureusement, le cancer aime aussi le glucose. Les cellules cancéreuses brûlent le glucose le plus rapidement possible, de la même manière que les cellules musculaires le brûlent au cours d’un exercice rigoureux (un processus appelé glycolyse).

Les cellules cancéreuses complètent également leur « régime » avec de la glutamine, un acide aminé présent dans les protéines.

Afin de mettre en œuvre ce changement métabolique, les cellules cancéreuses introduisent davantage de transporteurs de glucose (qui en importent) dans leurs membranes et comptent sur la glutamine pour satisfaire leurs autres besoins nutritionnels.

Cela a conduit des scientifiques à l’hypothèse que le blocage de l’importation de glucose et du métabolisme de la glutamine pourrait constituer une arme puissante contre le cancer. En d’autres termes, les cellules cancéreuses affamées de leurs aliments préférés pourraient inhiber la croissance tumorale.

Dans la revue Cell Chemical Biology, une équipe de chercheurs dirigée par Elena Reckzeh décrit la découverte d’une nouvelle molécule de grande puissance (qu’elle a appelée le Glutor) qui a bloqué plusieurs variétés de la protéine de transport du glucose.

Ceci est significatif car les inhibiteurs précédents étaient de faible puissance et / ou ne bloquaient qu’un seul type de protéine de transport du glucose.

La première image décrit le mécanisme moléculaire de la stratégie chimiothérapeutique proposée. La première partie de la stratégie consiste à traiter le cancer avec Glutor, ce qui arrêtera le métabolisme du glucose.

En effet, les auteurs ont montré que 44 lignées de cellules cancéreuses différentes étaient puissamment inhibées par Glutor in vitro. Les lignées cellulaires non cancéreuses n’étaient pas inhibées.

La deuxième étape de la stratégie de l’équipe consiste à bloquer une enzyme responsable de la métabolisation de la glutamine.

Lorsque les traitements sont combinés, ils agissent ensemble pour supprimer la croissance des cellules cancéreuses.

Si cette découverte est certes très excitante, elle fait aussi face à de nombreux obstacles. Par exemple, la chimiothérapie qui a toujours des effets secondaires, généralement dus au ciblage des cellules à division rapide.

Ce ne sont pas seulement les cellules cancéreuses qui se divisent rapidement; Il en va de même pour les cellules immunitaires, les cellules souches adultes et les cellules du follicule pileux.

C’est pour ces raisons que les personnes sous chimiothérapie sont généralement immunodéficientes et chauves. En outre, un commentaire de William Katt et de ses collègues a indiqué qu’il n’existait aucun médicament approuvé par la FDA qui cible le métabolisme du glucose et de la glutamine.

En effet, les médicaments candidats antérieurs se sont révélés trop toxiques pour être utilisés chez l’homme. Ainsi, bien que les caractéristiques de Glutor soient très attrayantes du point de vue pharmacologique, il reste encore beaucoup à prouver avant que le médicament ne soit disponible sur le marché.

Sources (1) Elena S. Reckzeh et al. « L’inhibition des transporteurs de glucose et de la glutaminase altère de manière synergique la croissance des cellules tumorales. » Biologie chimique des cellules 26 (9) 1214-1228.E25. Publié le 19-sept-2019. doi: 10.1016 / j.chembiol.2019.06.005 (2) William P. Katt et al. « Affamer le dévoreur: éliminer le cancer de ses aliments préférés. » Cell Chemical Biology 26 (9): 1197-1199. Publié le 9 septembre 2019. doi: 10.1016 / j.chembiol.2019.09.005

Tags
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close