- Advertisement -

Covid-19, 2.207 personnes vaccinées à Vélingara

Deux mille deux cent sept personnes ont été déjà vaccinées contre le Covid-19 dans le district sanitaire de Vélingara (sud-est), depuis le début de la vaccination dans ce district sanitaire le 26 mars dernier, a appris l’APS de son médecin-chef, Omar Sané. 

 

VACCINATION – « Oui, à l’instar de la plupart des régions du pays, nous avons commencé la vaccination et on peut dire que ça se passe plutôt bien », a indiqué le docteur Sané.

La vaccination a débuté avec le sérum du laboratoire Sinopharm (vaccin chinois) avant d’être poursuivie avec celle d’AstraZeneca.

« Nous n’avons reçu aucune plainte à la suite de la vaccination », a déclaré le médecin-chef au sujet des récriminations enregistrées dans certains pays à l’encontre du vaccin AstraZeneca.

Selon lui, au contraire d’autres zones du pays où les gens traîneraient les pieds pour se faire vacciner, l’information est, selon lui, bien passée dans le district sanitaire de Vélingara.

« Nous avons commencé par le personnel de santé, ensuite les personnes âgées et vivant avec des comorbidités », a-t-il rappelé, assurant que jusque-là, les opérations se déroulent plutôt bien.

Il a précisé que parmi les 2.207 personnes vaccinées, 53 ont déjà reçu la deuxième dose de Sinopharm.

Selon lui, les gens viennent volontairement vers les structures de santé, des non-ayant-droit essayant même, sans succès, de passer entre les mailles du filet pour recevoir le vaccin.

Si la population répond positivement à la vaccination, le médecin-chef de ce district sanitaire frontalier avec la Guinée, la Guinée-Bissau et la Gambie regrette le relâchement dans l’observation des gestes barrières.

« En vérité, depuis la fin septembre coïncidant avec une baisse soutenue des cas, nous avons noté un relâchement », a-t-il déclaré. Malgré la deuxième vague qui a fait son apparition en décembre, dit-il, il y a une grande difficulté à faire adhérer les populations.

« Et pourtant, que ce soit le personnel médical, les médias et les services de sécurité, nous avons mis en place une belle équipe pour juguler la maladie », a rappelé le médecin-chef du district sanitaire de Vélingara qui couvre, en plus de la capitale départementale, la cité religieuse de Médina Gounass et le marché international de Diaobé.

D’ailleurs, à l’intérieur du district sanitaire, il était rare de rencontrer une personne portant un masque, lundi après-midi.

Dans les mosquées, ceux qui en arborent attirent même le regard curieux de certains fidèles.

Maderpost / Aps

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecter

21,914FansJ'aime
2,754SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -

Derniers Articles