A la UneActualitésPolitique

Ma chronique du vendredi 12 avril sur RFM – « Non aux transhumants »

CHRONIQUE – Un transhumant averti en vaut deux. Et oui ! Avec le Macky, rien n’est garanti ! Le tombeur des Idrissa Seck, Sonko et consort, a finalement pris pour argent comptant, les récriminations et voix discordantes de l’opinion publique.

Non aux transhumants ! Aux oubliettes, les néo-partenaires et crieurs insipides républicains, pour l’heure, et place aux ministres vainqueurs, qui ont livré une guerre aussi stratégique que sans merci à l’opposition !

En bon chef de troupe, le Macky, que je soupçonne d’avoir rêvé d’uniforme dans une lointaine enfance, a appliqué à la lettre, la doctrine du bon vieux Tsun Tzé. Le bluff !

Reste maintenant que la patate chaude est toujours entre ses mains, et que ce n’est pas en l’ignorant, qu’il feindra la donne politique. Il faudra bien qu’il satisfasse tout ce beau monde rabougris, s’il ne veut pas qu’il lui crée, en retour, une allergie locale en décembre prochain.

Et c’est sûrement pour ne pas avoir d’urticaire, avant les législatives, que Président Macky a mis en place, un gouvernement ultra politique sans primature, pour faire face aux aigreurs, dont il se devine , les remontées gastriques.

Pour dire les choses, c’est un gouvernement aux missions électorales à très court terme, qu’il a mis sur pied, même s’il s’en trouve des têtes bien faites.

Le très Hot économe Amadou au bon carnet d’adresse, le logeur Karim Fofana, la lumière Makhtar Cissé, l’étranger Amadou Ba aux affaires diplomatiques, le Sahélien Abdoulaye Daouda Diallo au fric et frac et à qui sera interdit toute tension de trésorerie ! 

Qui disait que le Macky ne fera que ce qu’il sait faire. De la politique pure et dure. Ce qui s’entend, d’autant que ce ne sont pas des élections qui manquent à l’appel, des transhumants aussi qui ont non seulement perdu leur crédibilité mais encore la place dorée au soleil rêvé aux frais des contribuables !

Les batailles électorales auront lieu. Il ne faut pas compter sur le Macky pour qu’il se rate, dans le seul domaine où il est imbattable. L’un dans l’autre, ce n’est pas vers une année électorale que nous fonçons, mais droit vers 5 bonnes années de bras de fer politique. Malheureusement, ce sera sans les éclairages de notre regretté doyen, Momar Seyni Ndiaye, parti rejoindre l’irremplaçable Sidy Lamine Niasse. L’éternel en a décidé ainsi. Amen !

Jummah Moubarak et bon week-end à tous

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close