- Advertisement -

Ministère de l’agriculture, les syndicalistes répondent à Moussa Baldé

La sortie du ministre de l’agriculture, minimisant la grève des agents de son secteur n’a pas laissé de marbre les syndicalistes. « La vérité est que ce syndicat (national des techniciens et travailleurs de l’agriculture du Sénégal, SYNTTAS) n’a pas de récépissé.

AGRICULTURE – Il n’est pas reconnu officiellement comme étant un syndicat », avait déclaré le ministre. Les syndicalistes eux, réfutent toutes les thèses qu’il a eu à avancer hier. Djibril Diagne, responsable de la Communication de SYNTTAS, n’a pas mâché ses mots pour apporter la réplique à Moussa Baldé.

« Le mal de ce pays, ce sont des autorités qui osent sortir et parler en face de la population et tout ce qu’ils disent sur toute la ligne, ce sont des mensonges. Lui, il le sait bel et bien parce qu’un syndicat qui n’est pas reconnu ne peut pas être au ministère depuis 2014 et mener des activités. Un syndicat qui n’a pas été reconnu, lui, il ne vient pas à son magistère et mettre un comité de dialogue pour discuter avec ce syndicat depuis 2019. Un syndicat qui n’a pas été reconnu légalement ne peut pas mener des activités de grève depuis 2019, organiser des manifestations, des marches qui ont été autorisées par le préfet. Ce syndicat a eu la reconnaissance juridique du procureur général ».

Selon M. Diagne, qui est aussi délégué, le ministre ne maîtrise pas le domaine de l’agriculture, car il les confond à l’ISRA qui a un statut et des conditions différents aux leurs. « Si je me réfère à sa sortie, je comprends qu’il ne sait pas la différence entre les structures du ministère et les travailleurs du ministère. Malheureusement, il ne connait pas le secteur car il confond les fonctionnaires de l’État aux agents d’autres structures comme ISRA qui sont elles, autonomes. »

Le ministre aurait reçu des « grévistes » mais en réalité ce n’est pas le cas, a souligné M. Diagne. Le ministre a parlé de lettres que des directeurs régionaux lui auraient envoyé afin de lui notifier que « certains délégués et agents perturbent le travail dans certains sites ». Des propos « démentis » par des directeurs généraux contactés par la rédaction d’Emedia.

Joint au téléphone par Emedia.sn, Mamadou Badiane, le directeur régional développement rural de Fatick a lui aussi asséné ses vérités. « Le ministre a parlé de directeurs généraux sans les citer mais à mon niveau, je n’en ai pas connaissance. Je n’étais même pas au courant de cela, je l’ai appris au même moment que tout le monde. Personnellement, je n’ai jamais écrit au ministre de l’agriculture pour lui notifier quoi que ce soit par rapport àqui que ce soit et aucun de mes collègues ne l’a fait. Moi, tout ce que je fais, je l’assume donc, je me dois de le souligner ».

Contrairement à M. Badiane, le directeur régional développement rural de Kaffrine n’a pas voulu se prononcer sur la question car il est en congé. Toutefois, le syndicat national des techniciens et travailleurs de l’agriculture du Sénégal prévoit de se réunir dans un bref délai afin de statuer sur la situation.

Maderpost / Emedia

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecter

21,914FansJ'aime
2,754SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -

Derniers Articles