Les cantines « fondé » dans l’univers de Dakar

ARO-ALIMENTAIRE –  Le concept Cantine Fondé est une initiative appréciée par les femmes de Sacré Coeur 2 qui ont reçu ce dimanche 17 juin 2018 la visite D’étudiants de consultants et de journalistes américains pour s’imprégner des activités qui se mènent dans les cantines « fondé » (bouillie) notamment celle de sacré coeur 2 non loin du Rond point en face la boulangerie jaune.

Mme Séne la Gérante a fait un bref exposé des activités de la cantine du « fondé », du « Lakh » (bouillie de mil et lait pur), autres bouillies et couscous qui sont des mets à base de mil.

Elle a apprécié l’implantation de la cantine grâce à l’accompagnement de USDA Clusa Psem qui a le souci de promouvoir la production du mil et les services y afférents.

Les consommateurs aiment les mets vendus notamment le Fondé et le Ngourbane qui sont riches en nutriments. Il y a non seulement la vente sur place mais encore aussi celle le service « à emporter » en barquettes qui fait son bonhomme de chemin.

Les consommateurs appellent au téléphone pour leur commande et leurs réservations.

Cela participe non seulement à la génération de revenus, à la résorption de l’emploi et à la sécurité alimentaire.

Les hôtes ont apprécié l’engagement et la volonté des femmes dans la diversification des offres de produits du mil Ils se sont intéressés aussi de l’organisation des femmes autour des cantines et de la méthodologie de travail et de leur perception quant à la pertinence de l’installation des cantines.

Les femmes ont salué tous les efforts consentis par le projet USDA Clusa Psem en termes de formation, de facilitation de visites d’échanges, de participation de foras de salons et de renforcement de capacités.

Elles ont en outre salué le modèle de coopérative qui est en train d’être mis en place qui va faciliter toutes les activités autour des cantines à travers les achats regroupés et la maximisation des profits.

La cantine « fondé » de sacré coeur 2 constitue une vitrine dans la promotion du consommer local. Elle diversifie l’offre de mets locaux à base de mil prisés par les consommateurs et répond aux préoccupations et besoins des consommateurs.

De telles activités méritent de l’avis des femmes d’être démultipliées et mises à l’échelle pour que « produire ce que nous mangeons et manger ce que nous produisons » soit un slogan réel et germe d’une croissance durable.

La bataille réside selon les femmes dans la mise en marché des produits et dans leur emballage pour leur attractivité mais aussi dans leur qualité et la traçabilité.

Les hôtes ont posé beaucoup de questions auxquelles les femmes ont répondu avec aisance avant de prendre une photo de famille.

Pour rappel l’USDA Clusa Psem a décidé l’implantation de cantines fondé au niveau national. Un programme déjâ débuté dans les régions d’intervention du projet notamment Kaolack, Kaffrine, Fatick Diourbel et Dakar.

Babacar SENE

Articles connexes

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article

Les derniers articles

L’APR, 12 ans après, « organisée » mais non « structurée

L’Alliance pour la République (APR) qui fête ce mardi ses 12 ans d’existence dans le Landerneau politique sénégalais a réussi malgré « son âge...

AIBD – Doudou KA en mode « fast track »

Le nouveau directeur général de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD), Doudou Kâ, dit considérer sa nouvelle charge comme une "nomination de mission" et souhaite...

Jusqu’où ira-t-il ? Le prix d’Erling Haaland ne cesse de flamber !

Avis aux clubs désireux d'acquérir les services d'Erling Haaland : le prix de l'attaquant norvégien est à la hausse et ne risque pas de...

Milliards en faux-billets: Comment le S. S. Mbacké et ses commerçantes ont été arrêtés!

On en sait un peu plus sur l'affaire de la saisie des faux billets effectuée par la police de Médina au domicile d'un...

Commercialisation arachidière : l’usine de la SONACOS à Ziguinchor dans l’attente de ses premières graines

L’usine de la Société nationale de commercialisation des oléagineux (SONACOS) à Ziguinchor (sud) n’a encore reçu aucune graine d’arachide, huit jours après l’ouverture...

Newsletter

Subscribe to stay updated.