Le trou géant dans la couche d’ozone au-dessus de l’Arctique serait sur le point de disparaître

Il y a un trou dans la couche d’ozone d’un million de kilomètres carrés au-dessus du pôle Nord. Bonne nouvelle, il pourrait disparaître à la mi-avril, selon l’Agence spatiale européenne.

ENVIRONNEMENT – Le trou géant dans la couche d’ozone qui s’est formé en mars au-dessus de l’Arctique en raison des basses températures dans la stratosphère disparaîtra à la mi-avril, a annoncé lundi 6 avril l’Agence spatiale européenne (ESA).

« À partir du 14 mars, la colonne d’ozone au-dessus de l’Arctique a diminué pour atteindre une concentration qui est normalement considérée comme un trou d’ozone, soit moins de 220 unités Dobson [une couche d’ozone de 2,2 millimètres à la pression et à la température standard, ndlr]. Nous nous attendons à ce que le trou se referme mi-avril », a déclaré Diego Loyola, un employé du Centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique (DLR), dans un communiqué publié par l’ESA.

Un trou d’un million de km2

La superficie du trou dans la couche d’ozone, observé par le satellite d’observation européen Sentinel-5P, mis en orbite par le lanceur russe Rockot en 2017 dans le cadre du programme Copernicus, est d’environ un million de kilomètres carrés. Les scientifiques du DLR associent son apparition à des conditions atmosphériques inhabituelles, notamment des températures glaciales dans la stratosphère (moins de -80°C), qui ont entraîné une forte baisse de la concentration en ozone.

« Nous n’avons jamais assisté à la formation de trous d’ozone de cette taille en Arctique », ajouté Klaus Zehner, responsable au sein de l’ESA de la mission Copernicus Sentinel-5P.

Trous d’ozone aux pôles

De petits trous dans la couche d’ozone se forment parfois au-dessus du pôle Nord, mais le trou actuel est beaucoup plus large que ceux observés précédemment.

La couche d’ozone située dans la stratosphère protège la vie sur notre planète des rayons ultraviolets du Soleil.

Au-dessus de l’Antarctique, un trou dans la couche d’ozone se forme chaque année à l’automne pour disparaître trois à quatre mois plus tard. Sa taille peut atteindre de 20 à 25 millions de kilomètres carrés, selon l’ESA.

Maderpost / Sputnik

Articles connexes

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article

Les derniers articles

Gouvernance – Les Etats-Unis rejettent l’innocence établie du président de la BAD

Steve Mnuchin (photo), le secrétaire d’Etat américain au Trésor (l’équivalent du ministre des Finances), a rejeté les conclusions de l’enquête d’un comité qui a...

MFDC – Kompasse Diatta n’est plus le chef d’état-major du cantonnement de Sikoune

La section de Balantacounda du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance a connu un remaniement au niveau de son état-major. MFDC - Selon...

Coronavirus – Les cas graves en progression

Les cas graves de Covid-19 sont en progression a constaté mardi Maderpost à la suite de la communication du ministre de la Santé et...

Coronavirus et « faux décret » à la Une

Les quotidiens reçus mardi à l’APS mettent en exergue la situation de la pandémie de Covid-19 au Sénégal, la célébration de la fête de...

Une femme de 58 décède des suites de la Covid-19 lundi

Une femme âgée de 58 ans est décédée ce lundi à l'hôpital Principal des suites d'une infection à la Covid-19, rapporte le ministère de...

Newsletter

Subscribe to stay updated.