ActualitésEconomie

Makhtar Cissé : « Le contenu local… un élément remarquable de l’inclusion sociale et de la création d’emplois »

Représentant au Cap le Président Macky Sall Lauréat du prix L’homme de l’année, dans le secteur du pétrole et du gaz, décerné par les dirigeants d’Africa Oil & Power, Mouhamadou Makhtar Cissé, ministre du Pétrole et de l’Energie a mis l’accent sur le le contenu local lors de son allocution de l’édition Africa Oil & Power 2019 qu’il a ouverte mercredi en Afrique du Sud. Ci-dessous son discours.

ENERGIE – « Les organisateurs d’Africa Oil & Power m’ont donné l’honneur d’ouvrir cet événement, au nom de Son Excellence Macky Sall, Président de la République du Sénégal, que j’ai l’immense plaisir de représenter pendant ces trois jours.

C’est un plaisir d’être ici au Cap avec Africa Oil & Power 2019 pour discuter des opportunités les plus intéressantes dans le domaine de l’énergie en Afrique. Je tiens à remercier les organisateurs d’Africa Oil & Power d’avoir réuni un groupe de haut niveau composé de hauts fonctionnaires, de dirigeants d’entreprise et d’experts de l’industrie de notre grand continent et du monde entier pour s’engager et se renforcer mutuellement.

Mon pays étant particulièrement honoré à cette occasion, je voudrais souligner à la fois les immenses réalisations que nous avons menées au cours des dernières années et le potentiel du bassin de MSGBC, qui reste sous-exploité malgré les dernières découvertes importantes.

Dans ce sens, je voudrais inviter les sociétés pétrolières à considérer notre région comme une terre d’investissement en matière d’exploration, compte tenu des grandes chances de nouvelles découvertes. Les découvertes de gaz de l’Afrique de l’Est au Mozambique et en Afrique centrale, l’une des zones de production les plus actives du continent aux côtés de l’Angola et de la Guinée équatoriale, montrent un potentiel énorme pour l’Afrique.

Par conséquent, cet événement est une excellente occasion pour nous de créer des liens significatifs avec les investisseurs et les parties prenantes afin de construire ensemble une industrie pétrolière et gazière forte dans notre pays.

C’est l’engagement pris par le président Macky Sall dès les premières découvertes et même bien avant. Il a mis en place un cadre solide afin de mettre en place une industrie pétrolière et gazière performante, appuyée par une gestion saine et transparente, sur la voie du succès.

Parmi les autres initiatives dont je parlerai, je voudrais dire que le Cos-Petrogaz a été lancé et que sa mission est d’appliquer la vision présidentielle dans l’industrie du pétrole et du gaz. La première école spécifique à l’industrie du pétrole et du gaz a été créée, l’INPG, afin de former les ingénieurs pétroliers de demain pour le Sénégal et les pays suivants.

Avant les découvertes de pétrole et de gaz, SE Macky Sall avait lancé le Plan pour le Sénégal en émergence (PSE). Le plan émergent pour le Sénégal est un plan de développement global visant à faire du Sénégal un pays en développement en 2035. Ce plan ne tenait pas compte des découvertes de pétrole et de gaz, ce qui créerait des opportunités visant à stimuler notre économie plutôt que de l’affaiblir.

En tant que telle, l’énergie est un élément essentiel du plan en tant que moteur de la croissance économique; et l’accès universel à l’électricité figurent parmi les 4 objectifs clés de l’ESP. Un objectif que nous espérons atteindre en 2025 alors que l’objectif initial était 2030. Bien que le Sénégal affiche l’un des taux d’accès au pouvoir les plus élevés d’Afrique, avec plus de 61% en 2017, nous sommes conscients que de nombreux progrès sont nécessaires.

En tant que pays ayant une production d’hydrocarbures relativement faible et peu de capacités pour gérer des projets offshore, les défis étaient immenses. Immédiatement après les découvertes, notre président – qui est également l’ancien directeur général de notre compagnie pétrolière publique, Petrosen – s’est engagé à élaborer un plan de développement visant à créer une industrie pétrolière et gazière saine, rentable, transparente et à long terme.

La vision présidentielle du Sénégal dans le secteur du pétrole et du gaz repose sur un objectif clé: le développement du contenu local.

Le contenu local n’est pas seulement un élément remarquable de l’inclusion sociale et de la création d’emplois, il a également un sens sur le plan économique.

Nous sommes sur le point de créer une main-d’œuvre complète dans le secteur du pétrole et du gaz, allant d’ingénieurs à techniciens, ainsi que des spécialistes du secteur dans les domaines financier, logistique et juridique.

En ce sens, la société civile a un rôle important à jouer pour nous aider à construire l’économie sénégalaise de demain.

La population a été impliquée dans le nouveau processus de code pétrolier et gazier et notre adhésion à l’Initiative de transparence des industries extractives nous oblige à publier tous les documents relatifs à l’industrie pétrolière et gazière de nos pays.

De plus, conformément à notre engagement envers la vision à long terme, nous sommes en train de concevoir un «fonds pour les générations futures» visant à permettre à nos enfants de porter les fruits de ces découvertes de pétrole et de gaz.

Outre le pétrole et le gaz, le Sénégal ouvre la voie à l’espace énergétique. Notre secteur des énergies renouvelables est en plein essor avec de nombreuses centrales solaires construites au cours des dernières années (8 au total) et le plus grand projet de parc éolien en Afrique de l’Ouest actuellement en construction.

Nous sommes également très actifs dans le secteur de l’électricité, car nous participons à la construction du Pool énergétique de l’Afrique de l’Ouest, dans l’espoir de créer un marché régional de l’électricité et d’encourager les solutions hors réseau pour les zones rurales avec des kits solaires individuels et d’autres solutions.

Je voudrais terminer ce discours en m’adressant à ceux qui connaissent le moins notre pays, ceux qui sont intéressés mais qui manquent d’informations appropriées sur ce que le Sénégal a à offrir.

Pour la première fois, un rapport consacré à notre secteur énergétique en plein essor a été publié et sera officiellement lancé plus tard aujourd’hui. Je vous invite à en prendre un exemplaire gratuit, qui vous donnera un bon aperçu de la structure du secteur, des principaux acteurs et des principales opportunités.

Comme vous le savez peut-être, le Sénégal est l’un des rares pays d’Afrique de l’Ouest à n’avoir jamais connu d’agitation politique majeure. Notre démocratie est stable, grâce à une population incroyablement résiliente et à un dialogue ouvert entre les différentes couches de notre société.

Situés à l’extrême ouest de l’Afrique continentale, tout comme le Cap se trouve à l’extrême sud, nous sommes souvent surnommés «la porte de l’Afrique». Depuis 2014, nous enregistrons une croissance du PIB de plus de 6% par an et le FMI prévoit une croissance supérieure à 10% d’ici 2022, année des premières productions de SNE et du GTA.

Je suis très fier de représenter le secteur de l’énergie de mon pays. Je suis fier de voir les diverses initiatives incitées par mon président Macky afin que notre peuple, qui est propriétaire de leurs ressources naturelles, en profite avant tout.

Ce grand témoignage de l’importance croissante du Sénégal sur la scène mondiale du pétrole et du gaz est le signe d’importants défis et opportunités à venir. Je tiens à réaffirmer que nous sommes déterminés à mettre en place un secteur de l’énergie ambitieux, rentable et inclusif. Nos actions vont avant tout à notre peuple, aux Sénégalais qui travaillent dur pour leur bâtir un avenir meilleur, ainsi qu’à leurs familles. Nous sommes tous ensemble dans cette quête et c’est aujourd’hui le début d’un long chemin vers la prospérité.

Je déclare par la présente Africa Oil & Power 2019 officiellement ouvert. Merci de votre attention. »

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close