A la UneActualitésEconomie

Echanges commerciaux Sénégal – Turquie : les exportations sénégalaises toujours faibles

Les exportations sénégalaises vers la Turquie se sont chiffrés à 4 093 000 USD en 2015 et sont loin derrière celles turques en sens inverse, constate Maderpost un document transmis par l’Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX).

COMMERCE – De 2010 à 2014, le Sénégal a exporté essentiellement du poisson (733 mille dollars et crustacés, mollusques et autres invertébrés aquatiques d’une valeur 733 mille dollars en 2010 ensuite 2,400 millions de dollars en 2011, un peu plus d’un million huit cent dollars en 2012. Le rythme a ralenti avec des exportations de 539 mille dollars en 2014 avant de remonter à 720 mille dollars en 2015.

Les autres exportations sénégalaises tournent autour des céréales, seulement en 2011 et 2012 avec des montants respectifs de 10 millions 526 mille dollars et 2 millions 634 mille dollars. L’ASEPEX n’indique pas de chiffre pour les autres années.

Il y a aussi graines et fruits oléagineux, graines, semences,
fruits divers, pailles, le coton, les instruments et appareils d’optique, de
photographie etc., faiblement exportés.

Les rapports sont différents sur le registre des importations du Sénégal largement à la faveur de la Turquie. Elles s’élèvent 182 millions 897 mille dollars en 2013 et montent encore plus en 2014 pour atteindre les 282 millions 660 mille dollars.

Les importations tournent autour de pommes de terre, à l’état frais ou réfrigérés, d’huile de palme et ses fractions, non chimiquement modifiées, de pâtes alimentaires, même cuites/farcies ou bien autrement préparées, de matériels de constructions et parties de constructions (ponts) etc.

Globalement, la balance commerciale entre le Sénégal et la Turquie est déficitaire au détriment du Sénégal, de 122 millions 710 mille dollars.

Ce déficit peut s’expliquer par le volume de production sénégalaise, de satisfaction de la consommation turque, mais aussi du fait de la concurrence.

En effet, les 5 principaux concurrents actuels du Sénégal sur la Turquie sont la Chine, l’Allemagne, la Russie, les Etats Unis et l’Italie.

En visite officielle cette semaine à Dakar, en mars 2018 à Dakar, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait appelé à une redynamisation de la coopération commerciale et économique entre son pays et le Sénégal. Le dirigeant politique avait déclaré que son souhait est que les échanges commerciaux entre les deux pays atteignent l’équivalent de 400 millions de dollars par an.

«En 2017, le volume commercial entre les deux pays a atteint 250 millions de dollars. Ce chiffre va encore se développer. Il est également important d’avoir un équilibre dans les échanges commerciaux. Sinon nos efforts ne seront pas durables», s’est exprimé le numéro 1 turc. 

Il avait soutenu que «un grand marché» qui pouvait «offrir des opportunités importantes aux producteurs sénégalais».

Les autorités turques et sénégalaises s’étaient entendues pour donner un nouvel élan à leur coopération bilatérale et économique dans les années à venir.

Le Sénégal bénéficie du SGP Turquie (système général de préférence), calqué sur celui de l’Union européenne, qui lui confère une exemption sur la quasi-totalité des lignes tarifaires.

Pour être admis au bénéfice des préférences, les produits doivent
correspondre à la définition établie des produits pouvant bénéficier du régime de préférences dans les pays de destination et la description figurant sur la formule doit être suffisamment détaillée pour que les produits puissent être identifiés par l’agent des douanes qui les examine. Il doit aussi satisfaire aux règles d’origine du pays de destination. Chacun des articles d’une même expédition doit répondre aux conditions prescrites et
satisfaire aux conditions d’expédition spécifiées par le pays de destination. En autres exigences.

Maderpost

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close