ActualitésEconomie

Débat samedi prochain sur le contrat accordé à SUEZ

Le contrat accordé au groupe français SUEZ par les autorités sénégalaises pour l’approvisionnement en eau potable des grandes villes du pays sera débattu le 15 juin prochain à Dakar à travers la rencontre « Samedi de l’économie », rapporte Senbusiness.

EAU – Le feuilleton de l’eau continue au Sénégal, dans un contexte politico-judiciaire fortement marqué par le « scandale à 10 milliards de dollars » dans le secteur pétrolier avec l’attribution au contesté Pétro-Tim.  

Campant sur ses positions et soutenue par un élan solidaire depuis qu’il a été établi qu’elle était le « moins-disant » comme on le dit dans le jargon des appels d’offres, la SDE n’entend pas renoncer au combat ce d’autant que son offre coûte moins cher aux consommateurs que celle de Suez, attributaire du marché. 

D’ailleurs l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) avait annoncé après le premier et unique tour de la présidentielle du 24 février, l’invalidation de la première attribution à la suite du recours introduit par la SDE. 

La presse locale, personnalités de la société civile et feu Momar Seyni Ndiaye, respecté de son vivant pour son implication dans le secteur de l’eau, s’étaient dressés contre l’ancien ministre du département, maire de Saint-Louis, M. Mansour Faye, par ailleurs beau-frère du président de la République.  

La presse faisait aussi du don de bennes tasseuses de SUEZ à la mairie de Saint-Louis avant le lancement de l’appel d’offres !  

Selon des sources, la rencontre de samedi qui sera animée par Mamadou Mignane Diouf, coordonnateur du Forum social sénégalais, philosophe de formation, spécialisé en sociologie des organisations et développement, n’a pas pour but « de prendre parti pour la SDE contre Suez. » 

« Ce sont toutes les deux des multinationales mues uniquement par les bénéfices qu’elles pourraient tirer de cette activité. Notre propos c’est plutôt de dénoncer un processus non transparent et entaché de corruption, qui risque de coûter cher au peuple sénégalais. Les révélations de la BBC sur les relations Frank Timis-Aliou Sall montrent comment les intérêts du pays sont en train d’être sacrifiés au profit d’aventuriers étrangers et d’une minorité d’individus au pouvoir ». 

« A notre avis, il y a un lien étroit entre la volonté affichée d’attribuer le contrat à Suez, contre vents et marées, et les contrats léonins signés pour Frank Timis. Dans les deux cas, c’est au détriment des intérêts fondamentaux du Sénégal et au profit de multinationales bénéficiaires de ces contrats et de ceux qu’elles ont instrumentalisés pour les obtenir. », soutiennent les sources. 

Senbusiness.sn

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close