ActualitésEconomie

« 95% de nos échanges commerciaux transitent par le Pad », selon Omar Guèye

Trafic Port de Dakar

PORT – Oumar Guèye, ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, a souligné mardi 17 juillet l’importance de la plateforme portuaire qui concentre près de 95% de nos échanges commerciaux, lors du séminaire de l’Amicale des cadres du Port autonome de Dakar (ACAPAD) qu’il a présidé.

« 95% des échanges commerciaux du Sénégal transitent par le Port autonome de Dakar (PAD). C’est notre poumon économique. Si le Pad se porte bien, tout va bien pour notre pays. S’il rencontre des difficultés, ça se ressent », a déclaré M. Guèye.

Selon le ministre, le PAD est appelé à être un hub et de jouer un rôle moteur. Il a expliqué que c’est dans ce cadre que le gouvernement a entrepris les projets de construction du port minéralier de Bargny-Sendou et celui de Ndayane-Yène.

Le ministre de la Pêche affirme que le gouvernement va accélérer la cadence pour que ce port de Ndayane voie le jour le plus rapidement possible. Il n’a pas manqué d’évoquer le projet de l’OMVS de construction d’un port de commerce à Saint-Louis.

Concernant les accords de pêche signés récemment avec la Mauritanie, il a indiqué que notre pays est gagnant.

« La Mauritanie est un pays souverain. Dans le cadre des excellentes relations entre nos deux pays, elle a octroyé 400 licences de pêche aux Sénégalais soit 50 mille tonnes. Ce n’est pas négligeable puisque ça représente 11% de nos captures », a confié Oumar Guèye.

Il a saisi cette occasion pour inviter les pêcheurs sénégalais à respecter les termes de l’accord.

Prenant la parole, Aboubacar Sédikh Bèye, directeur général du PAD a invité les cadres de l’entreprise à porter le nouveau plan d’actions stratégiques lancé il y a quelques semaines.

« Au regard des projets d’envergure engagés par l’Etat du Sénégal dans le secteur portuaire,
il est évident que nous devons ouvrir la réflexion sur le devenir de nos plateformes portuaires afin de faire face aux défis qui nous interpellent tous », a indiqué Mamadou Corsène Sarr, président de l’ACAPAD.

Avec lejecos

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close