Mory Kanté – Retour sur la vie de l’auteur du tube “Yeke Yeke”

Artiste hors pair, premier musicien africain à vendre plus d’un million d’albums, Mory Kanté a tiré sa révérence, ce vendredi 22 Mai, suite à une longue maladie. Son corps sans vie a été retrouvé dans son domicile et conduit à l’hôpital sino-guinéen de Conakry. Célèbre grâce à son titre « Yeke-Yeké », une chanson qui lui a permis de recevoir un disque d’or en 1988, Mory Kanté était en fin de carrière, Ambassadeur de la FAO. Ce, depuis 2001.
CULTURE – Retour sur la vie de cet artiste nommé “le griot électrique”. Un « Djeli » passionné des rythmes électriques Mory Kanté est l’héritier de la tradition des griots, les « djéli » du Mandé. Il est de la descendance d’El Hadj Djeli Fodé Kanté, un griot très connu au Mali.
Né en 1950 dans le village d’Albadaria en Guinée, il grandit au sein d’une impressionnante fratrie de trente-huit enfants. Dès son plus jeune âge, il est initié à la musique traditionnelle. Mais, il s’intéresse aux musiques électrifiées et à la guitare vers les années 60. C’est ainsi qu’en 1968, il quitte l’école pour intégrer l’Institut des Arts de Bamako.
Néanmoins, passionné par la musique et sollicité pour de nombreuses prestations, il finit par le quitter. Pour se consacrer à son art et aux prestations scéniques.
3 ans après, son talent le mène au groupe « Le raid band de Bamako » dont le chanteur n’est autre que l’immense Salif Keita. Ce, après avoir été repéré par le chef d’orchestre Tidiane Koné.
Yeke-Yeke, son chef-d’œuvre
Quand Salif Keita quitte le groupe en 1973, Mory est promu chanteur du groupe. Il entame une grande tournée dans toute l’Afrique de l’Ouest et en 1976, il reçoit le prix de « voix d’or » au Nigeria.
En 1987, il s’installe à Abidjan et en 1981, enregistre à Los Angeles l’album « Coucougnègnè » qui le propulse au rang de star africaine.
Mais, c’est en Europe que celui qu’on appelle désormais le griot électrique connaîtra la reconnaissance internationale avec le titre Yéké Yéké« .
“Yéké yéké” est une chanson d’amour écrite et composée par Mory Kanté. Un morceau sorti en 1984 et vendu à plus d’un million d’exemplaires. “Yéké Yéké” atteint d’ailleurs la première place du classement paneuropéen du « Billboard américain ». 
Loin de s’arrêter en si bon chemin, Mory Kanté reçoit le prix « Griot d’or » à Paris en 1994 et le prix « Kilimandjaro » de la radio Africa Nº 1.
L’artiste sortira par la suite cinq albums dont le dernier, en 2010, intitulé « La guinéenne ».
Maderpost / Seneweb

Articles connexes

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article

Les derniers articles

Gouvernance – Les Etats-Unis rejettent l’innocence établie du président de la BAD

Steve Mnuchin (photo), le secrétaire d’Etat américain au Trésor (l’équivalent du ministre des Finances), a rejeté les conclusions de l’enquête d’un comité qui a...

MFDC – Kompasse Diatta n’est plus le chef d’état-major du cantonnement de Sikoune

La section de Balantacounda du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance a connu un remaniement au niveau de son état-major. MFDC - Selon...

Coronavirus – Les cas graves en progression

Les cas graves de Covid-19 sont en progression a constaté mardi Maderpost à la suite de la communication du ministre de la Santé et...

Coronavirus et « faux décret » à la Une

Les quotidiens reçus mardi à l’APS mettent en exergue la situation de la pandémie de Covid-19 au Sénégal, la célébration de la fête de...

Une femme de 58 décède des suites de la Covid-19 lundi

Une femme âgée de 58 ans est décédée ce lundi à l'hôpital Principal des suites d'une infection à la Covid-19, rapporte le ministère de...

Newsletter

Subscribe to stay updated.