- Advertisement -

Loyer intelligent

Toc toc ! Qui est là ? Le loyer intelligent ! Revoilà encore le Macky ramener sur la table du Conseil des ministres, la visiblement difficile question du loyer, qui vide nos poches, disloque les ménages, plombe tout projet ambitieux. La faute à l’État disons-nous, comme d’habitude. Oubliant, que c’est quand même nous autres Sénégalais, qui fixons les prix du loyer et tarifs commerçants.

N’allons pas chercher loin, ce qui saute aux yeux et a pour nom : cupidité. Mais, du moment que nous sommes dans une République, certes liberticide et en mode déréglage, orientons le gouvernement, en panne sèche d’idée, et aidons-le à solutionner une question aussi sensible que transcendante.

L’Etat, qui a investi pas mal de notre argent, dans Internet et Intranet, monter des agences intelligentes, sait mieux que quiconque, que plus de la moitié de la population vit dans les villes. Un phénomène social connu depuis la sècheresse des années 1970. Qui a entrainé, comme on le sait tous, l’urbanisation rapide et sauvage, des défis supplémentaires, des inégalités sociales, des embouteillages monstres et problèmes de circulation, des soucis d’eau, d’électricité, de santé, de sécurité, d’assainissement, etc.

Toutes ces maisonnées étant construites dans des municipalités et non sur Mars ou Jupiter, comment se fait-il que nos pseudo-libéraux, champions tous azimuts de concepts genre Fast-Track, n’aient pas intégré les Technologies de l’information et de la communication, non pas seulement pour rendre nos villes plus innovantes et intelligentes, mais encore, pour définir une cartographie digitale de l’habitat au Sénégal ?

On saurait non seulement, qui est propriétaire de quoi, où, comment et depuis quand, mais encore, le Sénégal gagnerait deux fois, en matière de recettes et budgets décentralisés pour l’Etat et les collectivités territoriales.

Les propriétaires identifiés, la surface de leurs maisons calculée et mémorisée dans la base de données des domaines, grâce à la plus vaste opération de recensement de l’habitat exécutée nos étudiants et élèves en classe de terminale pendant les grandes vacances, ce qui leur ferait de l’argent de poche, les taxes municipales et ou centrales sur le foncier bâti seront imposées en fonction des prix du loyer. Plus les propriétaires loueront cher plus les taxes creuseront leurs portefeuilles. Ce n’est pas diable. Les modelés ne manquent.

Cela dit, il faudra parler aux banques, dont les marocaines qui trustent 60% de la circulation bancaire. Aller voir du côté des intrants essentiellement produits chez nous et coûteux comme il n’est pas permis.

Bref, il faut se bouger, c’est-à-dire dire arrêter de parler et travailler pour les loueurs et Sénégalais fatigués que nous sommes. La consultance est gratuite, mais ça ne sera pas toujours le cas.

Charles Faye

 

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecter

21,986FansJ'aime
3,047SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -

Derniers Articles