- Advertisement -

Le SNTPT revendique la révision totale des Accords Collectifs de La Poste

Le Syndicat national des Travailleurs de la Poste a organisé ce samedi une conférence publique à l’occasion de la fête du 1er Mai. Le secrétaire général dudit syndicat, Ibrahima Sarr a profité de cette tribune pour faire part des doléances des travailleurs de la Poste.

FETE DU TRAVAIL – Au plan social, le syndicat va engager, en concertation avec les organisations syndicales sœurs, les négociations sur la révision totale des Accords Collectifs de La Poste qui a déjà été posée lors de l’audience du 30 septembre 2020 ;

Transformer l’avance scolaire en prime scolaire comme sollicité à l’audience du 30 septembre 2020 ;

Sécuriser l’assurance retraite complémentaire/décès par la signature d’un protocole d’accord entre la Direction Générale et les organisations syndicales comme réclamé depuis sa genèse.

Au plan institutionnel, renforcer le dialogue social qui doit passer par l’application correcte de ses principes fondamentaux tels que définis dans la charte nationale sur le dialogue social ; Bâtir une entreprise résiliente en mettant à niveau les outils et processus de management, de collaboration et de production ;

Faire un point sur la situation du patrimoine foncier et immobilier du Groupe en vue de mettre en œuvre une stratégie de valorisation ;  Renouveler et rendre opérationnels les Comités d’Hygiène et de Sécurité dans les différents établissements ; Continuer le plaidoyer auprès des autorités étatiques pour qu’elles accompagnent La Poste à surmonter, de façon durable, ses difficultés conjoncturelles et structurelles ; Régulariser la situation inédite de l’IPM par le renouvellement des instances de cette institution essentielle dans ce contexte particulier de crise sanitaire.

Pour rappel, le 1er mai c’est avant tout la fête des travailleurs. C’est une journée de lutte internationale. C’est la commémoration des dizaines de morts qui sont tombés en 1886 à Chicago lors de la manifestation pour revendiquer notamment la journée de 8 heures. L’histoire du 1er mai a commencé à une époque où la précarité du travail était totale. C’est aux États-Unis, en 1886, plus précisément en Pennsylvanie et dans l’état de New-York, que chaque 1er mai avait lieu un bouleversement général de la classe ouvrière du fait du renouvellement des contrats de travail pour une durée de un an. C’est ainsi que le terme des contrats de location des maisons et appartements étaient également renouvelés.

Maderpost / Igfm

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecter

21,914FansJ'aime
2,754SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -

Derniers Articles