- Advertisement -

Le mouvement « Royukay »outille des jeunes pour affronter le monde professionnel

Créé il y a deux ans, Royukay, projet dédié à la jeunesse sénégalaise, participe à la construction d’une communauté meilleure. Aujourd’hui, devant la lancinante question liée à l’emploi des jeunes, ses membres ont choisi d’outiller ces derniers pour affronter le monde professionnel.

EMPLOI DES JEUNES – « Nous avons décidé d’orienter nos actions vers la Jeunesse pour relever avec elle ses défis communs. Aujourd’hui, beaucoup de personnes parlent pour les jeunes sans pour autant leur donner la parole pour connaître leurs besoins. Nous menons pas mal d’activités pour l’employabilité des jeunes. Nous avons dans notre grille, trois programmes : deux émissions web « Royukaay yi » et « Tokk Fi Tekki Fi », pour motiver et inspirer les jeunes, leur démontrer de la possibilité de réussir ici au Sénégal, et surtout leur donner des modèles de réussite connus ou pas. Parce que les jeunes n’ont connaissance ni du parcours ni des échecs auxquels ces personnalités ont eu à faire face. Il y a des personnes pas connues de tous qui sont bel et bien des Royukaay. Donc aujourd’hui, à travers ces émissions-là, les jeunes ont la possibilité de puiser des sources d’inspiration et de motivations, explique son promoteur, Djibril Bokoum.

« A côté des émissions, il y a ce qu’on appelle le programme ’’Yokkuté’’. Nous faisons des sessions de formation gratuites, sur le digital, sur l’entreprenariat, les techniques d’entretien d’embauche, sur la prise de parole en public, etc. D’ailleurs, les thématiques sont élaborées en collaboration avec les bénéficiaires, dans le cadre d’une démarche participative », ajoute-t-il, soulignant qu’ils font des « cotisations mensuelles, pour permettre aux jeunes d’être outillés techniquement. »

L’association compte une dizaine de membres, tous des jeunes, âgés entre 20 et 27 ans, dont des étudiants et des professionnels. Ils offrent également des bourses d’étude, des stages et emplois aux jeunes diplômés ainsi qu’à ceux qui ne le sont pas, afin de leur permettre d’entrevoir le bout du tunnel.
Leur siège se trouve à Sacré Cœur 3.

Concernant les mesures présidentielles pour trouver des solutions aux problèmes, Bokoum espère juste qu’elles seront effectives et surtout qu’elles toucheront les cibles et à condition que tous les acteurs y soient associés dans le but de répondre favorablement aux besoins des jeunes, d’autant plus que la responsabilité est partagée.

De ce fait, croise-t-il les doigts : « Chaque citoyen doit se poser la question à savoir, à son niveau, que doit-il faire pour que les choses puissent changer. Aujourd’hui, avec toutes ces problématiques que nous rencontrons, si chacun en fait un devoir personnel, une priorité nationale, je pense qu’on aura un Sénégal meilleur. »

Préciser que Djibril Bokoum était en visite dans les locaux d’Emedia Invest, un groupe qui a réussi son pari en misant sur les jeunes.

 Maderpost / Emedia

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez connecter

21,914FansJ'aime
2,754SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -

Derniers Articles