Guet Ndar – Les pêcheurs tiennent leurs licences de pêche en Mauritanie

La commission des négociations pour les licences de pêche a remis, lundi, à des pêcheurs de Guet-Ndar, à Saint-Louis, 400 licences leur permettant d’exercer leur activité dans les eaux mauritaniennes. 
PECHE – Ils ont reçu le document après avoir signé un engagement pour un respect d’un certain nombre d’obligations relativement au protocole de pêche entre le Sénégal et la Mauritanie.
Des pêcheurs de Guet-Ndar avaient manifesté durant toute la journée de mardi pour réclamer des licences de pêche afin de pouvoir continuer à pêcher dans les eaux mauritaniennes.
Ils avaient blessés des policiers, brûlé des voitures, les locaux de la SONATEL et de la SENELEC situés en face de leur quartier.
Les protestataires avaient également saccagé les locaux de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), ainsi que plusieurs édifices publics.
Selon Abdou Aziz Ly, chef du service régional des pêches et de la surveillance de Saint-Louis, la remise de ces licences fait suite à la convention signée en 2001 entre le Sénégal et la Mauritanie en matière de coopération dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture entre les deux Etats.
Selon lui, avant même cette convention, les pêcheurs saint-louisiens avaient toujours pêché dans les eaux mauritaniennes. Il a expliqué que « la vraie formalisation est venue en 2001 avec la signature de la convention ».

Depuis lors, ajoute-t-il, chaque année, « l’Etat négocie un protocole avec la partie mauritanienne qui fixe les modalités d’application de cette convention ».

Le chef du service régional des pêches rappelle que pour cette année, le protocole de 2018, signé le 2 juillet 2018, est arrivé à terme.

Il a précisé que c’est pour cette raison que le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime s’était rendu en Mauritanie pour négocier la prolongation du protocole de 2018 et non pas pour la signature d’un nouveau protocole.

« Les 400 licences sont toutes là, et les difficultés ont été aplanies après que le gouvernement mauritanien a procédé à l’annulation totale de toutes les amendes. Ce qui fait que depuis samedi, on a travaillé pour la remise de ces licences de pêche aux 200 propriétaires d’embarcations, après identification de chaque pirogue », a indiqué Aziz Ly.
Il a signalé que chaque pirogue dispose d’une plaque d’immatriculation, permettant de l’identifier et connaître les ayants droit. L’innovation cette fois-ci est que le pêcheur signe obligatoirement la fiche d’engagement, pour disposer de sa licence de pêche, afin de le pousser aux respects des engagements du protocole d’accord signé.
Maderpost / APS

Articles connexes

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article

Les derniers articles

Promesses de vie épanouie

Que valent des politiques qui ne tiennent pas compte des réalités ? Depuis l’aube des indépendances, le pouvoir politique a toujours identifié les foyers religieux...

Bénin – Le Président Talon fait détruire l’hôtel de Yérim Sow

L’expropriation récente du Noom Hotel de Cotonou du groupe Groupe Teyliom International de l’entrepreneur Yerim Sow a tout l’air d’une grosse affaire aux antipodes...

Coronavirus – Tendance baissière

Le nombre de patients déclarés guéris continue d’aller crescendo. Alors qu’il avait atteint la barre des 4000 après la fête de la Tabaski, aujourd’hui...

Un gang de cybercriminalité nigérian tombe à Petit Mbao

La gendarmerie a interpellé 17 personnes de nationalité nigériane pour association de malfaiteurs, cybercriminalité et extorsion de fonds. CYBERCRIMINALITE - Les mis en cause,...

Inondations – Plus de 7300 sinistrés recensés à Dakar

La saison des pluies a enregistré des précipitations record cette année. Plusieurs quartiers de Dakar et de l’intérieur du pays sont engloutis par les...

Newsletter

Subscribe to stay updated.