Coronavirus – Macky Sall met 1000 milliards sur la table

« Soucieux » des effets de la répercussion du covid-19 sur l’économie nationale et pour « atténuer l’impact », le Président Macky Sall a annoncé lundi dans son adresse à la Nation, la création d’un Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du COVID-19, FORCE-COVID-19 doté de 1000 milliards de FCFA, loin des 64 milliards précédemment annoncés.

CORONAVIRUS – Ce Fonds sera alimenté par l’Etat et toutes les bonnes volontés, a dit Macky Sall, lançant « un appel à tous, au secteur privé et aux partenaires bilatéraux et multilatéraux, afin qu’ils apportent leur soutien au FORCE-COVID-19 ».

Les ressources du Fonds serviront entre autres, à soutenir les entreprises, les ménages et la diaspora.

« Une enveloppe de 50 milliards sera consacrée à l’achat de vivres pour l’aide alimentaire d’urgence », a-t-il ajouté, poursuivant : « Des mesures fiscales générales et spécifiques seront également prises en soutien aux entreprises. »

Il a en outre indiqué, que « conformément à l’article 77 de la Constitution », il saisira l’Assemblée nationale d’un projet de loi habilitant le Président de la République à prendre, « pour une durée de trois mois, des mesures relevant du domaine de la loi, afin de faire face aux impératifs d’ordre budgétaire, économique, social, sanitaire et sécuritaire de la lutte contre le COVID-19 ».

« Dans ce cadre, j’ai déjà entamé les consultations avec les Institutions de la République. Je les poursuivrai demain avec l’opposition parlementaire. Je tiens, en particulier, à l’approvisionnement régulier du pays en produits médicaux et pharmaceutiques », précise Macky Sall, soulignant qu’il en va de même pour les denrées de première nécessité.

« Le gouvernement mettra en œuvre des mesures de lutte contre toute hausse indue des prix », avertit-ll.

Au titre des mesures générales, il sera accordé une remise partielle de la dette fiscale constatée au 31 décembre 2019 due par les entreprises et les particuliers, pour un montant global de 200 milliards.

S’agissant des mesures spécifiques, elles bénéficieront aux secteurs les plus touchés par la crise du Covid-19, en particulier l’hôtellerie, la restauration, le transport et la culture.

Ces mesures seront également étendues à la presse, compte tenu des changements induits dans ses grilles de programme et du rôle de service public qu’elle joue dans le contexte de la crise.

Les Ministres en charge des Finances et de l’Economie prendront les dispositions nécessaires à l’application de ces mesures.

S’agissant de l’état d’urgence qu’il a déclaré le même soir, Macky Sall a dit que « ce n’est pas une fin en soi« . « Il ne s’agit pas, non plus, d’arrêter l’activité économique du pays. »

« Il répond à un péril imminent si nous ne redoublons pas d’effort. Face au péril, l’état d’urgence nous donne les moyens de renforcer nos rangs et d’intensifier nos efforts de lutte pour vaincre notre ennemi commun », explique le président de la République.

« Je rappelle que le virus porteur de la maladie ne se déplace pas de lui-même. Il circule à travers les personnes qui le portent, qui le déposent dans différents endroits et qui le transmettent ainsi à d’autres. Par conséquent, en limitant nos déplacements et nos rassemblements, nous arrêtons la circulation du virus », dit encore Macky Sall.

« Si nous le faisons, nous avons la chance de gagner le combat contre le COVID-19. Par contre, et je vous le dis avec insistance, si nous continuons de faire comme si de rien n’était, le virus va se propager de façon encore plus massive et plus agressive. Et malgré leur dévouement, nos personnels de santé seront alors débordés et ne pourront plus contenir la situation. C’est le pire des scénarios. Nous ne le souhaitons pas. »

« Alors, j’en appelle à une prise de conscience nationale sur la gravité de la situation. J’en appelle à la responsabilité de chacun et de chacune.J’en appelle à l’esprit citoyen et patriotique de toutes et de tous. »

« Limitons nos déplacements. Evitons les rassemblements de quelque nature qu’ils soient. Il y va de notre propre santé et de notre propre vie. Il y va de la santé et de la vie de nos familles et de nos communautés. Mobilisons-nous, mes chers compatriotes. Ne laissons au virus ni la vie, ni nos vies. Il y va de notre salut. Il y va du salut de la Nation », a conclu Macky Sall.

Maderpost

 

Articles connexes

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article

Les derniers articles

Coronavirus – L’Afrique face à la pandémie lundi 6 avril

L’Afrique comptait lundi 6 avril 9 457 cas confirmés de coronavirus. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 442 personnes sur le continent,...

Un trophée créé en l’honneur de Pape Diouf

Un peu moins d’une semaine après le décès brutal de Pape Diouf, les organisateurs de la Nuit du Football Africain ont décidé de créer...

Cornavirus – Hissène Habré placé en résidence surveillée chez lui pour 60 jours

L’ancien président Tchadien, Hissène Habré, a quitté la prison du Cap Manuel ce lundi 6 avril 2020, un peu après 19 heures pour être...

L’Europe en manque de masques, le bilan de morts à la hausse en Italie

Angela Merkel a plaidé lundi pour davantage de "souveraineté" européenne pour la production de masques sanitaires contre le coronavirus, un équipement jugé crucial en...

La ville de New York pourrait enterrer provisoirement les victimes du Covid-19 dans des parcs

Les autorités de New York se préparent à utiliser les parcs locaux comme cimetières temporaires pour les personnes mortes des suites du coronavirus, a...

Newsletter

Subscribe to stay updated.