Attijariwafa bank adopte la norme SWIFT GPI

La banque marocaine Attijariwafa bank est pleinement convertie à la norme SWIFT GPI pour ses paiements internationaux, un pas de plus dans sa stratégie digitale. Le groupe s’appuie sur son Digital Center, outil de veille et de propositions technologiques orienté vers les besoins de sa clientèle.

Par Laurent SOUCAILLE

BANQUE – Le groupe bancaire Attijariwafa bank annonce dans un communiqué qu’elle est la première banque marocaine pleinement conforme à la norme internationale SWIFT Global Payment Innovation.

Ce, depuis le 13 janvier 2020. En février 2017, SWIFT a rendu opérationnelle la norme SWIFT GPI ; la société a invité les banques membres de son réseau à actualiser leurs outils et à se conformer progressivement à ce nouveau standard.

Lequel permet à des institutions financières et non financières d’échanger des informations sur des transactions financières en cours, en toute sécurité.

Tout naturellement, Attijariwafa bank a inscrit ce projet dans son plan stratégique, afin d’adopter cette norme et délivrer des améliorations constantes dans l’expérience client des paiements internationaux.

Accompagner les clients à l’international

La mise en œuvre de SWIFT GPI permettra de proposer aux clients du groupe et à ses partenaires bancaires internationaux d’opérer en ligne, avec les meilleures pratiques internationales alliant digitalisation, transparence, réactivité et sécurité.

Son utilisation permettra aux clients d’Attijariwafa bank, les entreprises en particulier, de bénéficier immédiatement de nombreuses améliorations, soit « une gestion de trésorerie optimisée, une maîtrise de la chaîne d’approvisionnement, un processus de réconciliation plus simple, une transparence sur les frais bancaires ainsi qu’une réduction du temps de gestion des réclamations et investigations ».

Attijariwafa bank confirme ainsi son leadership, au Maroc, dans l’accompagnement à l’international des entrepreneurs et sa proximité envers ses clients notamment dans la gestion de leurs paiements internationaux.

La communication numérique est au cœur de la stratégie du groupe marocain, qui entend ainsi capter et fidéliser de nouveaux clients, sans passer par l’intermédiaire d’une agence.

En 2019, Attijariwafa a demandé au cabinet franco-marocain VOID de repenser l’intégralité de ses sites internet, afin d’offrir un portail unique à tous ses clients. Chacun peut désormais passer d’un site commercial à un site institutionnel du groupe, dans la langue de son choix (arabe, anglais, français).

Répondre aux besoins du client

« La banque est une entreprise comme une autre, fortement concernée par la vague mondiale du digital. Cette vague qui s’est amorcée à la fin des années 1990 a pris une tournure exponentielle avec l’avènement du smartphone en 2007 et a changé le rapport des gens à leur environnement immédiat et distant. Ce changement impacte aussi bien leurs rapports sociaux que leurs rapports aux différents fournisseurs de biens et services (administrations, santé, banques, transports, etc.) », explique Hicham Ziadi, directeur du Digital Center, au média d’informations financières La Nouvelle Tribune.

La démarche du groupe est, d’emblée, de partir des besoins exprimés par la clientèle, afin de proposer le produit le plus adapté, plutôt que de leur imposer une plateforme préconçue, aussi parfaite soit-elle sur le papier.

Le Digital Center d’Attijariwafa emploie 250 personnes, chargées de développer des produits, ou de résoudre d’éventuels problèmes, au plus près des besoins des clients.

Cette démarche s’inscrit également dans la volonté du Maroc d’accroître l’inclusion financière des populations. La banque conserve l’exclusivité, au Maroc, des transactions internationales via le système Paypal, qui ouvre l’univers de la banque à des populations qui en étaient privées.

Les ambitions du Maroc en matière de digitalisation sont énormes, puisque certains estiment que le chiffre de six millions de comptes ouverts au mobile banking sera atteint dans deux ou trois ans.

D’où la stratégie d’un groupe majeur comme Attijariwafa bank d’offrir des solutions complètes, qui vont de la plateforme accessible aux professionnels, aux petites transactions par mobiles, en passant par les « walletts » qui permettent, par exemple aux fonctionnaires, d’être payé et de payer via un outil unique.

Au-delà de l’encouragement à la transformation digitale de ses clients particuliers, le groupe marocain mène de nombreuses actions d’information et de sensibilisation auprès de sa clientèle d’entreprises pour lui présenter les avantages de la digitalisation et la nécessité d’opérer des changements.

Progressivement, les conférences qu’il organise sur ce sujet se transforment en des rencontres entre nombre réduit de clients, où ces derniers peuvent entrer plus en détail dans la formulation de leurs demandes.

Maderpost / Magazinedelafrique

Articles connexes

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article

Les derniers articles

Coronavirus – 884 morts en une journée aux États-Unis, un nouveau record

Le nouveau coronavirus a tué un nombre record de 884 personnes aux États-Unis au cours des dernières 24 heures. Cette forte accélération porte à...

Coronavirus – La France envisage l’implosion de l’Afrique et se positionne déjà !

Le Quai d'Orsay s'interroge sur l'impact terrible que pourra avoir la crise du Covid-19 en Afrique. Le Centre d'analyse, de prévision et de stratégie...

Pape Diouf inhumé à Yoff (Presse)

L'ancien président de l'Olympique de Marseille, Pape Diouf, a été inhumé, mercredi, au cimetière musulman de Yoff, à Dakar. CORONAVIRUS - Selon la Rfm qui...

Coronavirus – Dr Bacar Dia : « Il faut envisager le scénario du pire. Je le dis, je le répète. J’insiste »

Invité récemment par Maderpost pour se prononcer sur la propagation du covid-19 et le protocole thérapeutique préconisé par le Pr Didier Raoult et concrétisé...

Fauché par le virus, Pape Diouf surprend !

Quand j'ai appris ton hospitalisation et pris la mesure de la gravité de ton mal, je me suis persuadé que le corps médical sénégalais...

Newsletter

Subscribe to stay updated.