Début de construction des 3 patrouilleurs de la marine

L’entreprise française Kership a démarré la construction des trois patrouilleurs OPV-58 que le Sénégal avait commandés lors de la visite en novembre 2019 du Premier ministre français d’alors Edouard Philippe.

ARMEMENT – Une cérémonie symbolique de découpe de la première tôle du premier des trois patrouilleurs destinés à la Marine sénégalaise s’est tenue mercredi dernier, à Concarneau (France), en présence du Général Birame DIOP, Chef d’Etat-major Général des Armées et de l’Amiral Oumar WADE, Chef d’Etat-major de la Marine nationale.

Fondée en 2013, la société Kership, filiale du groupe Piriou, est spécialisée dans la construction navale ainsi que de missiles vendus par MBDA (société industrielle du secteur aéronautique et spatial et de l’industrie de l’armement, leader européen dans la conception de missiles).

Même si le montant de la transaction n’avait pas été dévoilée lors de la signature de l’accord, cette acquisition, par le Sénégal, de patrouilleurs devrait coûter plusieurs centaines de millions d’euros selon Pascal Piriou, cofondateur de Kership.

On remarquera toutefois que la vente de quatre appareils du même type a été réalisée cette année par le même groupe, au profit de la marine argentine, pour près de 200 milliards F CFA (300 millions d’euros).

Cet équipement grandeur nature viserait à protéger les cotes en vue de l’exploitation prochaine de réserves de pétrole et de gaz aux larges du Sénégal. Le programme de construction de ces trois patrouilleurs, va s’échelonner sur une durée de 44 mois, jusqu’à l’été 2024. Il prévoit également une période de soutien de plusieurs années au Sénégal, selon des sites spécialisés visités par Emedia.sn.

La commande avait été faite en novembre 2019 par le ministère des Forces armées, auprès du groupe Piriou, en présence du président Macky Sall. Vincent Faujour, actuel président du groupe Piriou s’est réjoui du démarrage de la construction, en ces termes : «Ce contrat est le fruit de quatre années de travail conjoint entre les équipes de PIRIOU et celle de l’Etat Major de la Marine du Sénégal, qui nous ont permis de concevoir des Patrouilleurs de nouvelle génération, parfaitement adaptés aux besoins de la marine sénégalaise.»

Cette annonce est faite quelques heures après la mort de plusieurs jeunes migrants clandestins, le week-end dernier, à la suite de l’explosion du moteur de leur pirogue en haute mer.

Par ailleurs, le Sénégal dont le statut passe à pays producteur de gaz et pétrole est obligé d’avoir des patrouilleurs pour assurer la surveillance des installations pétrolières souhaitée par les majors.

Maderpost / Emedia

 

 

Articles connexes

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article

Les derniers articles

AIBD – Doudou KA en mode « fast track »

Le nouveau directeur général de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD), Doudou Kâ, dit considérer sa nouvelle charge comme une "nomination de mission" et souhaite...

Jusqu’où ira-t-il ? Le prix d’Erling Haaland ne cesse de flamber !

Avis aux clubs désireux d'acquérir les services d'Erling Haaland : le prix de l'attaquant norvégien est à la hausse et ne risque pas de...

Milliards en faux-billets: Comment le S. S. Mbacké et ses commerçantes ont été arrêtés!

On en sait un peu plus sur l'affaire de la saisie des faux billets effectuée par la police de Médina au domicile d'un...

Commercialisation arachidière : l’usine de la SONACOS à Ziguinchor dans l’attente de ses premières graines

L’usine de la Société nationale de commercialisation des oléagineux (SONACOS) à Ziguinchor (sud) n’a encore reçu aucune graine d’arachide, huit jours après l’ouverture...

18 cas contre 14 ce lundi, un taux de positivité de 2,65%…

   Le chef de l’Etat l’avait souligné la dernière fois. La courbe des contaminations à la covid-19 évolue en dents de scie ces derniers...

Newsletter

Subscribe to stay updated.