Report CAN 2021 : Avantage ou inconvénient?

  Les événements sportifs sont perturbés par la pandémie de coronavirus. La CAF a été donc contrainte elle aussi de décaler d’un an la Coupe d’Afrique des Nations de football qui devait se tenir en janvier 2021, au Cameroun. Une décision qui vient heurter l’année 2022 dans laquelle se tiendra la Coupe du monde en novembre-décembre, au Qatar.
FOOTBALL- Depuis cette forte annonce, beaucoup s’inquiètent mais les avis sont divers. IGFM a donné la parole à trois journalistes sénégalais. 

Adama Kandé (2STV) : « Une sage décision mais on pourrait retourner aux années paires« 

« Une décision sage car on est dans l’expectative. Personne ne peut dire que dans deux ou trois mois, le coronavirus va partir. Je pense qu’il faut attendre et s’en remettre à Dieu. Surtout que nous sommes dans l’expectative. Même s’il faut reprendre, ça va être serré pour les éliminatoires de la CAN. C’est ce qui se passe actuellement avec les championnats qui ont repris. Pour les joueurs qui ont repris avec leurs clubs respectifs, ils seront fatigués après même s’ils voudraient disputer les éliminatoires.

Même ceux qui n’ont pas encore repris, auraient du mal à jouer car, ils sont restés des mois sans compétition. Et, on pourrait même assister à des conflits entre clubs et fédérations. Donc, je pense que la CAF a bien fait de reporter la CAN. Maintenant le problème est qu’on pourrait retourner aux années paires. Il ne faut pas tomber dans le piège de la FIFA qui souhaite que la CAN se joue tous les quatre ans. Ce que la CAF ne doit pas accepter. »

Mor Bassine Niang (Record) : « C’est la meilleure solution au regard du contexte sanitaire »

« Je pense que c’est la meilleure solution au regard du contexte sanitaire. On ne peut pas organiser une CAN à 24 avec tout ce qu’il faut, si on ne peut pas permettre aux uns et aux autres de suivre leurs équipes nationales. En plus, ce sera une grosse perte pour le Cameroun qui a beaucoup investi ces dernières années dans les infrastructures. Il y a aussi les quatre journées des éliminatoires qui n’ont pas été bouclées. Je salue cette décision de la CAF qui devra cependant se battre pour jouer en janvier 2022 et permettre aux sélections d’évoluer dans de bonnes conditions. Ce sera difficile pour les joueurs de se libérer mais l’Afrique ne doit pas être une marionnette aux yeux de la FIFA. On doit pouvoir imposer notre propre calendrier international.
Autre chose, il faudra aussi mettre la pression sur le Cameroun pour que les travaux puissent finir avant le CHAN en 2021. »

Salif Diallo (APS) : « C’est normal mais le risque est qu’en 2022, il y a aussi le Mondial »

« C’est normal. La CAN 2021 est en retard par rapport aux éliminatoires parce qu’il y a déjà quatre dates à jouer. Or rien n’est sûr par rapport à cette pandémie. On espère seulement.

La FIFA a annoncé qu’en octobre, il n’y aura pas de fenêtre internationale. Donc, il reste peu de dates pour les éliminatoires. On ne sait pas quand vont finir les éliminatoires pour jouer la phase finale. Donc, il fallait reporter cette compétition à janvier 2022. Mais le risque est qu’en 2022, il y a la CAN et la Coupe du monde en novembre-décembre dans la même année. Les internationaux africains vont être libérés pour qu’ils jouent la CAN pendant deux mois.

Ils seront aussi obligés de libérer les joueurs pour la Coupe du monde. Comment les clubs vont réagir? Il faut aussi rappeler que le Sénégal va abriter les jeux olympiques de la jeunesse en octobre-novembre 2022. On risque d’avoir un problème de médiatisation autour de cette nouvelle compétition qui concerne les athlètes âgés de 14 à 18 ans. Ce n’est pas comme les Jeux olympiques qui sont d’une grandeur nature. C’est une compétition qui n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière.

Comment on va faire? C’est la grande question qu’il faut se poser. Ce sera une année 2022 extrêmement chargée pour le sport sénégalais et de façon générale. Et surtout pour notre équipe nationale A. On espère se qualifier pour la Coupe du monde 2022. Pour la CAN, c’est presque sûr. Si on se qualifie, des clubs vont être obligés de libérer les joueurs en janvier et en décembre. Donc, ça va être extrêmement compliqué. »

Maderpost / IGFM

Articles connexes

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article

Les derniers articles

Matar Ba : ‘’La réflexion est en cours pour le financement de la reconversion des sportifs’’

La réflexion est entamée pour mettre sur pied une banque ou une société d’assurances chargée d’aider financièrement les sportifs de haut niveau à...

Ce qu’il faut savoir sur l’Atalanta, adversaire du PSG en quarts de finale de la Ligue des champions

Adversaire du PSG en quarts de finale de la Ligue des champions, l'Atalanta, novice à ce niveau, impressionne par la flamboyance de son jeu....

Allemagne : Descente de la police chez de présumés tueurs de Jammeh

Des enquêteurs en Allemagne ont arrêté et mis en détention sept hommes qui ont avoué avoir été des hommes de main de l'ancien président...

Fermeture des lieux de culte:  L’église prolonge la mesure mais ouvre une petite « fenêtre »

  Pour l’Eglise catholique du Sénégal, ce n’est toujours pas le moment propice pour l’ouverture des lieux de culte au grand public. En effet,...

La FIFA pas d’accord avec la CAF pour l’annulation de la CAN féminine

Soutien de poids pour les contestataires de l’annulation de la CAN féminine. En raison du coronavirus, la CAF a décidé d’annuler l’édition 2020. Pas...

Newsletter

Subscribe to stay updated.