A la UneActualitésPolitique

Pour une administration neutre et efficace – Macky Sall va-t-il oser !

Le Président Macky Sall ne s’est pas gêné lundi 5 août pour envoyer un grand coup de pied dans l’administration publique, son administration, qui non seulement s’avère un gouffre financier, mais encore peu serviable comme pourtant cela devrait l’être en vue de mieux servir les populations et sa politique, reste à maintenant à voir s’il ira au bout de la logique en remettant l’administration plus neutre que politique au service des populations et sans bourse de prestiges déliés et partis pris politiques marron-beige.

ADMINISTRATION – Enfin, Macky Sall regarde de près son administration, l’Administration Sall devrait-on dire, pour en faire la lecture que tout le monde a faite depuis des lustres et prendre des mesures comme il est attendu qu’il en prenne pour l’achèvement de son projet de développement global : le PSE.

C’est dans le cadre du lancement du Programme d’appui à la modernisation (PAMA), lundi 5 août à Diamniadio, précisément au Centre international de conférences Abdou Diouf, que le chef de l’Etat a sorti sa bile pour dénoncer le train de vie élevé de son administration colorée.

« Nous continuons à enregistrer beaucoup de dépenses. On a évalué les factures de téléphone de 16 à 17 milliards par an pour les agents de l’administration. » s’est-il plaint, lui qui a pourtant une multitude d’organes de contrôle et de gens payés par le contribuable pour tracer les contrevenants, les mafieux du système, les dénoncer et les mettre hors d’état de nuire le peuple.

« De 2012 à maintenant, nous avons dépensé plus de 307 milliards de francs pour l’achat de véhicules. Je ne parle pas des entretiens ou de la consommation de carburant. »

A regarder les V8 et autres grosses cylindrées remises aux directions et ministères, il n’y a pas de quoi ne pas s’étonner. Un pays en voie d’émergence qui fait dans le luxe représentatif. 4X4 Toyota, Nissan, Mercedes Benz, volkswagen, etc. Plus de 4X4 à Dakar qu’a Paris, Vienne, Berlin. Sans compter les bons d’essence. Par milliers de litres.

Il faut croire que notre administration travaille pour les industries automobiles étrangères et les pays producteurs de pétrole. Au total des centaines de milliards de francs CFA offerts aux pays développés. Elle est belle notre administration. Elle a le patriotisme en bandoulière.

Mais le Président Macky Sall sait-il se faire écouter, entendre, respecter ?

« J’avais engagé le gouvernement à accorder une priorité absolue à la modernisation générale de l’administration. J’indiquais l’impératif pour l’administration d’être au service des usagers par sa proximité, sa disponibilité, sa sérénité, mais également par la lisibilité et l’efficacité de son action », dit pourtant le président.

Il faut croire que les instructions n’ont pas été suivies.

Conséquences immédiates d’un « je m’en foutisme partagé », le culte du résultat passe sous paillasson, la probité, l’humilité, le respect et la courtoisie sortent par les trous de serrure du Plan Sénégal Emergent.

Le pays n’est pas encore sorti l’immersion.

Surtout quand il s’ajoute des disparités salariales entre employés des agences et fonctionnaires qui font pourtant le même boulot.

« Je suis étonné, en tant que président de la République, de voir la disparité entre les agences d’exécution et l’administration centrale, alors qu’il s’agit de la même caisse, du même argent public, pour les mêmes missions ».

Bien le merci ! Enfin, le président sort de sa torpeur et mieux vaut tard que jamais, ce d’autant que la dèche frappe fort. Reste à espérer que sa sortie ne soit pas un coup d’épée dans l’eau.

Charles FAYE

Tags
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close