A la UneActualitésInternational

Plusieurs pays interdisent le Boein 737 Max de survoler leur territoire

Plusieurs pays ont réagi en chaîne après le crash du Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines qui s’est s’est écrasé dimanche à Addis Abeba, faisant 157 victimes de 32 nationalités différentes dont 19 agents des Nations-unies, rapporte mardi la presse internationale.

INTERDICTION – Ce crash ressemble à celui d’un autre Boeing 737 MAX en octobre de la compagnie malaisienne Lion Air. Une mise à jour du logiciel de ces appareils pourrait être la cause de ces deux crashs, soutient la presse internationale. 

Coup dur pour Boeing

Les directions de l’aviation civile d’Australie, de Singapour, de France, d’Allemagne, du Royaume Uni et d’Irlande ont décidé mardi, à la suite de l’Ethiopie et de la République populaire de Chine, d’interdire le survol de leur espace aérien aux Boeing 737 MAX.  

Idem pour Oman, la Malaisie, la Corée du Sud, l’Indonésie, la Mongolie, l’Australie, qui empêchent également tout Boeing 737 MAX de décoller ou atterrir sur leur territoire.

Ethiopian Airlines (4 appareils), Gol (Brésil, 7 avions), Aeromexico (Mexique, 6 avions), Norwegian Air (Norvège, 18 appareils), Comair (Afrique du Sud, 1 avion), Aerolineas Argentinas (Argentine, 5 avions) et Cayman Airways (Iles Caïmans, 2 avions) ont immobilisé leurs Boeing 737 MAX 8. 

Aux États-Unis, l’Agence fédérale de l’aviation (FAA) a demandé à Boeing d’effectuer des changements « au plus tard en avril » sur des logiciels et sur le système de contrôle MCAS conçus pour éviter les décrochages.  

En Inde, les autorités ont imposé des mesures de sécurité supplémentaires aux équipes de maintenance au sol et aux équipages des avions.

Les compagnies américaines Southwest (34 appareils) et American Airlines (24) ont fait savoir que les vols de leurs Boeing 737 MAX se poursuivaient pour le moment, de même que Turkish Airlines (11), l’italienne Air Italy (3), l’islandaise Icelandair (3) et la russe S7 (2).  

Au Canada, Air Canada (24 appareils) et Westjet (13) n’ont pas annoncé qu’elles interrompaient les vols, tout comme flydubai (10), la polonaise LOT (six appareils) ou encore la compagnie à bas prix TUIfly (13). 

Au Sénégal, Moustapha Diakhaté, ancien président du groupe parlementaire de la majorité Benno Bokk Yaakaar et actuel chef de cabinet du président de la République, dit sur un post sur sa page facebook que le « Sénégal doit aussi interdire le survol de son espace aérien au Boein 737 MAX.

A cette heure, aucun texte ne fait mention à la presse sénégalaise de la présentation des condoléances officielles du Sénégal à l’Ethiopie.

Maderpost

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close