ActualitésAfrique

La Zone de libre-échange africaine «créera un marché de 3.000 milliards de dollars»

Après son lancement en 2020, la Zone de libre-échange africaine engendrera un marché interafricain d’une valeur «de 3.000 milliards de dollars», a affirmé le ministre algérien du Commerce.

COMMERCE – Lors des travaux de la Conférence nationale sur les enjeux de la Zone de libre-échange africaine (ZLECAf) et la stratégie nationale à adapter, Saïd Djellab, ministre algérien du Commerce a affirmé lundi 7 octobre à Alger que la ZLECAF créera un marché d’une valeur «de 3.000 milliards de dollars» dans le continent.

«Une fois en place [en 2020, ndlr], la ZLECAf couvrira un marché de 1,2 milliard d’habitants […] et créera un marché de 3.000 milliards de dollars sans aucun droit de douane ni restriction aux frontières», a-t-il affirmé, selon l’Algérie Presse Service (APS).

M.Djellab a mis l’accent sur le fait que l’Algérie élaborait activement une stratégie pour se faire une place de choix sur le continent africain.

«L’intégration économique de notre pays dans notre continent est un choix stratégique qui passe impérativement par le commerce intra-africain et le partenariat», a-t-il souligné, ajoutant qu’«en effet, l’investissement et le commerce demeurent des éléments clés pour soutenir une bonne croissance et un développement économique durable».

À ce jour, 29 pays africains ont déjà ratifié l’accord de création de la ZLECAf, contrairement à l’Algérie qui le fera très prochainement.

Dès son lancement en 2020, le processus de démantèlement des barrières douanières se fera sur cinq ans, pour aboutir en 2024 à un marché commun sans aucun droit de douane ou restriction aux frontières.

Actuellement, le volume du commerce interafricain ne représente que 15% du volume global des échanges, soit 2% du commerce mondial.

Source : Sputnik

Tags
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close