La chronique de Charles Faye : Fast-dialogue

Les choses s’accélèrent. On connaissait le fast-track, voilà que nous découvrons le fast-dialogue,ce qui n’est pas si mal.

Tout le monde y adhère, même si d’aucun y mettent un bémol. Il est vrai qu’on ne peut pas être d’accord sur tout, d’autant que le consensus sur les règles du jeu est le plus dur à obtenir de nos gouvernants, qui ont toujours un tour de passe-passe d’avance. Mais comme le soutiennent les démocrates, il faut que la démocratie se nourrisse de ses contradictions, et que le dissensus reste la condition de toute reconnaissance sociale.

Ce qui fait du reste que le dialogue politique, n’est plus la seule affaire des politiques. Il devient aussi celle de la société civile, dont la migration du statut d’observateur, à celui de partie prenante, s’érige désormais en absolue nécessité.

Que de changement de vitesse en perspective sous Macky 2 me diriez-vous.

La preuve, 24 heures seulement après la réponse positive du premier classé du C4 de la présidentielle de février dernier, en l’occurrence Ndamal Kadior le Seck Idrissa, le sympathique Nianggg Madické, le Pur Issa, et El phénoméno Sonko ont donné quitus,,, non sans condition toutefois.

Chat échaudé craignant eau froide, les voilà qui demandent à l’impérieux Macky,,, détenteur de l’impérium, d’appliquer toutes les décisions issues du dialogue. A prendre ou à laisser.

Et pour être en phase, ce n’est qu’en respectant les termes du jeu démocratique, que le Macky sera un président impérial, sortant !

L’autre condition posée par l’opposition sortie du bois s’entend aussi, celle, notamment, de la mise en place d’une commission paritaire, composée de personnalités neutres et indépendantes. S’il s’en trouve !

On, indéfini, dira que ce ne sont pas les profils qui manquent, encore faudrait-il dire à On, que choisir c’est trier. Or dans tout choix, il y a une dose d’objectivité mais aussi de subjectivité.

Je ne vous dis pas le feuilleton du fast-choix.

Kouthia s’en délectera !

Au moment où opposition et pouvoir discutent des termes du dialogue politique, en terre parisienne, jaunie par les gilets de la revendication sociale, l’impérial Sall s’illustre dans le maquis extrémiste, avec ses paires, pour barrer la route aux terroristes.

Comme quoi chacun son dialogue !

Mais comme quoi aussi, chaque conciliabule son prix !

Le Macky saura-t-il se mettre au dessus de la mêlée ? Qui vivra verra !

Jummah Mubarack et bon week-end à toutes et à tous !

RFM/CF

Articles connexes

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article

Les derniers articles

En Allemagne, des étoiles jaunes portées contre le confinement font scandale

Pour appuyer leur message, certains manifestants contre les mesures de confinement en Allemagne ont arboré des étoiles jaunes, à l’instar du Judenstern, le marquage...

Aly Bandel

Malgré le contexte actuel, une foule immense composée de parents, d'amis, de collègues, de connaissances, de contacts dans les réseaux sociaux, ont tous tenu...

Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd

Une caméra de surveillance a permis de voir les minutes précédant la mort de l’Afro-américain George Floyd: celui-ci se trouve assis à l’arrière d’une...

Afrique soutient ta descendance noire américaine !

En 1964, lors du sommet de l’OUA au Caire, Malcolm X tentait de sensibiliser ses "frères et soeurs africains" aux discriminations vécues par les...

Trump propose un G7 élargi sans la Chine

Le président américain Donald Trump a annoncé qu’il allait reporter à une date non précisée le sommet du G7 prévu en juin 2020 aux...

Newsletter

Subscribe to stay updated.