A la UneActualitésSociété

Il ya 4 ans après, Sos Médecin perdait 3 de ses membres dans le crash d’un avion de Sénégal Air

Voilà 4 ans jour pour jour que l’aéronef de Sénégal Air a disparu aux larges des côtes sénégalaises. Le  crash  a fait 7 morts dont 2 médecins et un infirmier membres de Sos Médecins sans Frontières. Sur sa page facebook, Boubacar Signaté, parle de ses camarades disparus. Il reprend les témoignages du Dr  Massamba Sassoum DIOP président de sos médecin Sénégal.

«Nous avons perdu non seulement des collègues, mais des amis et des frères. Un long compagnonnage nous unissait et c’est terrible de les perdre. Il n’y a pas de mots pour décrire notre détresse. Nous pensons que le vrai hommage que nous pouvons leur rendre c’est exercer notre profession dans la rigueur et dans le professionnalisme à l’instar de ce qu’ils étaient.»

« Cheikh Ahmed Tidiane Niang, 45 ans, partenaire des premières heures, il  aura consacré toute sa carrière à Sos Médecins. Plus de 19 années entièrement dédiées à garantir une prise en charge optimale des patients. Engagé, résolu et passionné, il aura partagé avec Sos Médecin et les patients durant toutes ces années, son enthousiasme, sa rigueur professionnelle, sa passion pour les urgences. »

« Docteur Yahya Mamadou Diop, 42 ans, médecin réanimateur talentueux aura accompagné Sos Médecins pendant 10 années. Son professionnalisme, son expertise, son perfectionnisme, sa ténacité, son sens de l’engagement auront marqué sa carrière et serviront assurément d’exemples pour les générations futures. Une vie professionnelle entièrement tournée vers les autres, empreinte d’altruisme. »

« Youssouph Diedhiou, 27 ans, jeune infirmier suivait les pas de Cheikh Niang depuis un an au sein de Sos Médecins en vue de devenir aussi chevronné et qualifié. Carrière naissante, mais prometteuse, il témoignait d’une détermination associée à une joie de vivre qui l’aurait indiscutablement conduit vers la réussite ».

Le 20 août 2017, Air-Journal publiait rendait public des éléments du rapport du Bureau enquête et analyse (BEA) Sénégal qui avait alors rendu son expertise sur la disparition de l’avion de Sénégal Air, après un accrochage en vol avec un 737-800 de la compagnie équato-guinéenne Ceiba Intercontinental qui assurait la liaison Dakar-Cotonou (Bénin) le 5 septembre 2015 (7 morts).  

Le pilote de l’avion de Senegal Air qui effectuait un vol d’évacuation sanitaire entre Ouagadougou au Burkina Faso et Dakar n’avait pas respecté son plan de vol FL340, soulignait le rapport.

Le directeur du BEA Sénégal Amadou Lamine Traoré avait pointé très clairement le non respect du plan de vol par l’avion British Aerospace BAe-125-700A de Sénégal Air.

L’avion d’évacuation médicale et le monocouloir de Ceiba empruntaient la même route entre Bamako et Dakar avec un écart de niveau de 1000 pieds entre eux selon leur plan de vol respectif.  

«Le 6V-AIM n’a pas respecté son  de vol lors du croisement avec le Boeing 737-800 », a souligné Amadou Lamine Traoré. «L’abordage est dû au non respect par le 6V-AIM de son niveau de vol (FL 340)». L’appareil s’est retrouvé au FL 350 qui était celui assigné au 737 de Ceiba international.

Avec iGFM

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close