ActualitésAfrique

De nouveaux acteurs équilibreront le rapport de force des investissements en Afrique en 2020

Les marchés africains gagneront en attractivité en 2020, tandis que les tendances mondiales seront plus que jamais en contradiction avec les intérêts des entreprises internationales. Les turbulences géopolitiques d’une année électorale américaine, la montée de l’activisme mondial et un nouveau niveau de guerre cybernétique figurent parmi les 5 principaux risques pour les entreprises en 2020, publiés aujourd’hui par Control Risks (ControlRisks.com), le cabinet de conseil spécialisé dans la gestion globale du risque.

Comme le souligne Nick Allan, PDG de Control Risks : « Le populisme, l’activisme, le protectionnisme, les sanctions et les perturbations politiques restent le canevas sur lequel les entreprises tentent de bâtir des marchés et des chaînes d’approvisionnement dans le monde. L’année 2019 ne fut pas facile et la situation se compliquera encore l’an prochain ».

Les partenaires traditionnels du développement du continent – l’UE, la Chine et les États-Unis – sont confrontés à une concurrence accrue de la part de nouveaux acteurs, tels que la Russie, les pays du Golfe et la Turquie

Alors que ces perspectives incitent les entreprises à repenser leurs stratégies et leur empreinte mondiales, dans toute l’Afrique, les partenaires traditionnels du développement du continent – l’UE, la Chine et les États-Unis – sont confrontés à une concurrence accrue de la part de nouveaux acteurs, tels que la Russie, les pays du Golfe et la Turquie.

Une plus grande intégration régionale, à travers la Zone continentale de libre-échange africaine et des blocs régionaux comme la Communauté de l’Afrique de l’Est, constitue un contrepoids bénéfique au nationalisme économique croissant dans le reste du monde. Pour les gouvernements africains et les investisseurs étrangers capables de naviguer dans un paysage de plus en plus complexe et compétitif, des opportunités se profilent à l’horizon.

« Le récit classique de la rivalité américano-chinoise en Afrique a toujours semblé trop simpliste, mais il est certainement dépassé à présent. L’engagement de la Chine avec l’Afrique est en pleine mutation, les États-Unis rattrapent leur retard et d’autres pays cherchent à étendre leur influence dans un paysage de plus en plus multipolaire », explique Barnaby Fletcher, directeur associé chez Control Risks.

« Les objectifs géopolitiques sont soutenus par une vague de financement du développement, créant à la fois des opportunités et de la concurrence pour les acteurs du secteur privé », a ajouté M. Fletcher.

Les 5 principaux risques pour les entreprises dans le monde en 2020

Les 5 principaux risques sont publiés dans le cadre du rapport annuel RiskMap, révélé ce lundi par Control Risks : une évaluation globale des risques pour les chefs d’entreprise et les décideurs du monde entier.

1 La géopolitique et la campagne électorale américaine

La campagne électorale aux États-Unis aura un impact manifeste sur la géopolitique en 2020. Le battage médiatique de la campagne et les perturbations liées à la procédure de destitution se répercuteront sur les interventions américaines dans le monde, la Maison Blanche ayant recours à la diplomatie-spectacle pour tenter de détourner l’attention de la procédure de destitution. Dans le même temps, les alliés et adversaires américains, comme la Corée du Nord, l’Iran ou même l’État islamique se prémuniront contre les élections les plus idéologiques des 40 dernières années et tenteront d’accroître la pression sur une campagne électorale déjà houleuse. Une telle attitude influencera lourdement les risques géopolitiques pour les entreprises en 2020.

2 La société militante porteuse de jugement

Partout dans le monde, les pressions sociales et l’activisme coordonné autour de questions telles que la protection de l’environnement, les droits politiques et de l’homme, les inégalités et la vie privée intensifient les exigences envers les entreprises, et plus seulement envers les gouvernements. Dans la rue, dans les assemblées d’actionnaires et dans votre entreprise, le poing de la société militante frappera de plus en plus fort sur la table des conseils d’administration en 2020. Il ne suffit plus d’être éthique. Il ne suffit plus d’être conforme. Ce bourbier non codifié de responsabilité sociale, morale et politique accaparera l’énergie des dirigeants d’entreprise en 2020 au-delà.

3 La guerre cybernétique franchit un nouveau palier

En 2020, les cybermenaces s’aligneront comme jamais auparavant pour provoquer un assaut percutant sur les infrastructures critiques. La dissuasion occidentale n’a pas réussi à contenir la marée et les acteurs hostiles utilisent des méthodes de plus en plus dures. Les États-Unis riposteront en montrant au monde entier qu’ils se sentent concernés. Sur les théâtres de conflits stratégiques, comme celui du Golfe, les mesures militaires indésirables cèdent la place aux cyberattaques. Un nouveau cycle d’escalade va donc s’amorcer : les rivaux de l’Occident et leurs mandataires augmenteront leur niveau de menace, avec des conséquences imprévisibles. Si les grandes entreprises parviennent à une cyber-résistance crédible, les infrastructures nationales à travers le monde n’y parviennent pas, et sont la principale faille du conflit cybernétique international.

4 L’anxiété économique conjuguée à la fragilité politique

Même les prévisions les plus optimistes indiquent que la croissance économique mondiale en 2020 sera tristement faible ou, comme l’ont dit nos partenaires d’Oxford Economics, « grinçante ». Ceci, avant toute prise en compte d’un choc économique qui pourrait ébranler une économie mondiale instable. Si le PIB mondial se détériore, on ne peut s’attendre à une réponse politique coordonnée dans un monde fragmenté.

Les gouvernements confrontés à la polarisation nationale et à l’opportunisme bilatéral à l’échelle internationale se heurteront à des difficultés économiques, ce qui compliquera davantage la tâche. Le défi sera particulièrement difficile à relever pour les économies du Moyen-Orient, tributaires des produits de base, qui ne se sont pas complètement remises de la chute des prix du pétrole en 2015 ou qui sont aux prises avec des sanctions, le chômage des jeunes et des troubles sociaux.

5 Des leaders sans stratégie

À la tête de certains des pays les plus importants du monde se trouve une poignée de dirigeants dont la perspective ne dépasse pas celle de la prochaine crise. Pour eux, la tactique prévaudra sur la stratégie. L’année 2020 s’annonce comme une année où les freins à l’escalade des incidents seront absents. Un monde où la résilience au niveau de l’État est faible et où les solutions à long terme prennent trop de temps à trouver. Qu’il s’agisse d’une guerre commerciale mondiale, d’une cyberattaque ou d’un accrochage frontalier régional, la situation pourrait dégénérer plus rapidement en l’absence de tout contrôle international. Les entreprises auront besoin d’une stratégie pour un monde intensément tactique.

À propos de Control Risks :
Control Risks (ControlRisks.com) est un cabinet de conseil spécialisé dans la gestion globale des risques qui contribue à la création d’organisations sûres, conformes et résilientes à une époque où les menaces évoluent constamment. Par-delà les disciplines, les technologies et les géographies, tout ce que nous faisons repose sur notre conviction que la prise de risques est essentielle au succès de nos clients. Nous fournissons à nos clients la perspicacité nécessaire pour concentrer les ressources et veiller à ce qu’ils soient prêts à résoudre les problèmes et les crises qui surviennent dans toute organisation mondiale ambitieuse. Nous allons au-delà de la résolution de problèmes et fournissons la perspicacité et l’intelligence nécessaires pour saisir les opportunités et grandir.
www.ControlRisks.com

Maderpost

Tags
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close