ActualitésPolitique

Daouda Mine corrige Ismaïla Madior Fall

Daouda Mine, directeur de publication du site igm.sn du Groupe Futurs Médias (GFM) s’en est pris à son ancien professeur en droit constitutionnel, Ismaïla Madior Fall, actuel ministre de la Justice garde des sceaux à la suite d’une interview accordée au quotidien Enquête dans sa parution du lundi 10 mars dans laquelle il dit qu' »en principe » le Président Macky Sall ne devrait pas briguer un 3e mandat.

MANDAT – « Ismaïla Madior, il n’y a pas de «en principe» qui vaille. Parce qu’il ne saurait y avoir une « exception » ici », dit le journaliste spécialiste en droit, qui tenait la chronique Lexique dans L’Observateur et par ailleurs chroniqueur.

Convoquant « le 2e alinéa de l’article 27 de la Constitution de 2016 qui ramène le mandat du Président de la République de 7 à 5 ans », Daouda Mine dire que c’est « clair, net, précis » pour le Président Sall.

«Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs», rappelle le journaliste, poursuivant : « Une seule interprétation est donc possible : que le premier mandat soit un septennat ou un quinquennat importe peu. »

Daouda Mine de préciser que « le 2 avril prochain, lorsque Macky Sall prêtera serment, il entamera son second et dernier mandat et aucun artifice juridique, aucune interprétation, aucune gymnastique intellectuelle, ne peuvent faire de lui un candidat en 2024. »

Maderpost

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close