ActualitésEconomie

BP partage avec les régulateurs sénégalais et mauritaniens son système et ses équipements de riposte en cas de déversement accidentel d’hydrocarbures

BP a invité en cours de semaine à Nouakchott, les autorités sénégalaises et mauritaniennes à une journée de partage autour de son système de gestion des incidents, au cours de laquelle, s’est déroulée une présentation des équipements utilisés pour répondre rapidement et efficacement à un déversement accidentel d’hydrocarbures.

ENERGIE – Il s’agit d’une partie de la stratégie à laquelle les deux pays et BP travaillent, afin de mettre en place un système harmonisé de réponse d’urgence.

C’est en début de semaine dans la capitale mauritanienne, que régulateurs, marines nationales et autorités maritimes du Senegal et de la Mauritanie se sont réunis avec BP pour échanger autour de la prévention, la gestion des déversements accidentels d’hydrocarbures et de la protection de l’environnement.

L’opérateur du projet transfrontalier Grand-Tortue Ahmeyim, a, dans un premier temps, détaillé son système de gestion des incidents et de réponses aux déversements accidentels.

Le groupe s’est ensuite rendu au port de Nouakchott, dans la base logistique de BP pour découvrir l’ensemble des équipements opérationnels de réponse, de surveillance et de suivi qui y sont prépositionnés et prêts à être déployés en cas d’incident accidentel.

D’après Ross Zaccarini directeur de la gestion et de la réponse aux incidents de BP « cet évènement, en plus de démontrer l’engagement de BP en faveur de la protection de l’environnement en cas de déversement, est la conclusion d’un programme initial de 6 mois d’acquisition d’équipements, de préparation, de formation et d’exercices de simulations pour nos équipes opérationnelles et notre personnel. L’évènement a permis de démontrer la préparation de BP et a amorcé des discussions positives avec les régulateurs des deux pays sur un programme continu de formation et d’exercices conjoints ».

Selon Anna Sow Mbodj, directrice des opérations de l’Agence Nationale des Affaires Maritimes (ANAM),  « c’était un exercice très intéressant en cela qu’il a permis d’apprécier le niveau de préparation de l’opérateur, qui est assez satisfaisant, pour une intervention initiale, en cas de déversement de produits hydrocarburés, mais aussi, il a permis de saisir la nécessité de poursuivre la coopération avec la Mauritanie sur des aspects bien définis, en vue d’une harmonisation urgente de nos politiques et procédures, en la matière. »

Dans la même veine, le commandant Djibril Mbengue de la Hassmar dira : « nous félicitons BP pour cette initiative qui démontre sa volonté d’opérer dans nos deux pays en ayant le souci de la protection de l’environnement marin ».

Cette activité ayant déjà donné le ton à une approche de réponse collaborative entre les deux pays et l’opérateur face aux déversements accidentels d’hydrocarbures. Les différents acteurs se sont promis de se retrouver dès le premier trimestre 2020 pour mieux en définir les contours. L’organisation d’un exercice conjoint est entre autres, d’ores et déjà en discussion.

Maderpost / Ornoir

Tags
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close