ActualitésEconomie

Avec ses 50 000 lampadaires solaires commandés, le Sénégal ouvre la voie en Afrique

Economie

ECLAIRAGE – En signant avec Fonroche Éclairage un contrat d’éclairage portant sur la fourniture de 50 000 lampadaires solaires pour « couvrir un tiers du pays en trois ans« , soit « l’un des plus importants projets d’éclairage public en Afrique » selon Afrique.latribune.fr, le Sénégal a ouvert la voie à des négociation entre la société française avec d’autres collectivités africaines ou européennes pour « l’installation de lampadaires solaires, un concept qui s’est désormais bien imposé dans les nouveaux projets d’équipement public », constate Maderpost en lisant le site établi en France.

« Installé dans le Lot-et-Garonne, Fonroche Éclairage a signé un contrat avec l’Etat sénégalais portant sur la fourniture de 50 000 lampadaires solaires. Il s’agit de l’un des plus importants projets d’éclairage public en Afrique. Objectif : couvrir un tiers du pays en trois ans », rapporte le site, rappelant que « Le Sénégal avait annoncé vouloir accélérer son électrification ».

« Il le prouve. En février dernier, la visite officielle d’Emmanuel Macron à Dakar a été l’occasion pour le chef de l’État français et son homologue sénégalais, le président Macky Sall, d’adouber la signature de plusieurs contrats, dont l’un est absolument historique pour la modernisation énergétique du pays. Dakar a en effet concrétisé l’achat de 50 000 lampadaires solaires à l’entreprise Fonroche Éclairage, pour un montant de 87 millions d’euros. », écrit le site.

« Une enveloppe qui couvre également les travaux d’installation de ces équipements high-tech, qui seront assurés par le groupe Eiffage, avec l’appui de techniciens locaux. N’ayant pas besoin d’être raccordés au réseau électrique, ces lampadaires équipés de panneaux photovoltaïques ne nécessitent pas de lourds travaux de terrassement. Soutenu par la France, cet investissement vise à doter un tiers du pays d’un éclairage public moderne, autonome, et fonctionnant aux énergies renouvelables ; ce qui en fait à l’heure actuelle l’un des plus importants chantiers de ce type en Afrique. Ce programme, qui s’étalera sur une durée maximale de trois ans garantie par le fabricant, a notamment été financé via un emprunt auprès de Bpifrance. », rappelle-t-il encore.

Technologie de pointe

« Implanté à Roquefort, dans le Lot-et-Garonne, Fonroche Éclairage était en concurrence avec une trentaine d’autres entreprises européennes, américaines, et asiatiques. Pilier d’un groupe qui emploie 150 personnes, la société avait l’avantage de connaître un peu son futur client potentiel.

Elle avait en effet déjà équipé le nouvel aéroport international Blaise-Diagne, à Dakar, en lampadaires à énergie solaire.

Fonroche Éclairage pouvait également démontrer in situ l’avantage de ses solutions à la pointe de la technologie, en mettant en avant son propre site de production, véritable laboratoire à ciel ouvert. Sur 18 500 m², celui-ci comporte uniquement des bâtiments à énergie positive avec installations photovoltaïques (sur le toit de bâtiments ou via des trackers solaires), éclairage LED basse consommation, récupérateurs de chaleur, et bien entendu lampadaires solaires autonomes, qui intéressaient tout particulièrement l’Agence nationale pour les énergies renouvelables du Sénégal, en charge du projet.

Une fois assemblés en France et installés dans les rues sénégalaises, ces équipements dernier cri -qui peuvent être pilotés à distance- seront maintenus en service par une équipe d’une quarantaine de personnes, recrutées au Sénégal via une filiale du groupe. A l’heure actuelle, Fonroche Éclairage est en négociation avec d’autres collectivités africaines ou européennes pour l’installation de lampadaires solaires, un concept qui s’est désormais bien imposé dans les nouveaux projets d’équipement public. », termine le site.

 

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Voir aussi

Close
Close